Vidéo Partenariat entre Paris et Doha pour le Mondial-2022 : "Il ne s’agit pas d’être ambassadeur du Qatar, pas plus procureur à charge", estime Karl Olive

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le Parlement a ratifié jeudi un partenariat entre Paris et Doha sur la sécurité de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

"Il ne s’agit pas d’être ambassadeur du Qatar, pas plus procureur à charge", a déclaré vendredi 5 août sur franceinfo Karl Olive, député Renaissance (ex-LREM) des Yvelines, alors que le Parlement a ratifié jeudi un partenariat entre Paris et Doha sur la sécurité de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, avec l'aide d'environ 220 experts français venus notamment du GIGN, de la lutte anti-drones, de déminage ou de la recherche d'explosifs.

"Evidemment qu'on doit avoir des accords exigeants, c'est le sens de la diplomatie française, estime député Renaissance. Des accords exigeants en matière d'environnement, des droits de l'homme, de la lutte contre les discriminations et les minorités. Ce qui a été voté jeudi c'est une coopération." 

Olivier Faure a critiqué ce partenariat estimant que cela "assure la promotion du régime Qatari". Karl Olive regrette que le Premier secrétaire du Parti socialiste "ait la mémoire qui flanche un peu puisque ça date de 2006 la coopération avec le Qatar sur l'ensemble des championnats."

D'autres compétitions internationales avant 2022 

Olivier Faure a aussi pointé le nombre d'ouvriers morts sur les chantiers de cette Coupe du monde. Karl Olive souligne qu'en "2015 il y avait les championnats du monde d'athlétisme, en 2016 les championnats du monde de cyclisme et Olivier Faure, qui faisait partie du gouvernement, on l'a un tout petit peu moins entendu".

Les droits de l'Homme sont importants, mais "il ne faut pas confondre et mélanger ce qui n’a pas à être mélangé. Sinon on va aussi rappeler que lors de la construction de la Tour Eiffel, il y a eu plus de 300 morts. Je ne cautionne pas les morts qu'il y a eus et les sujets de discriminations au Qatar, mais il faut permettre aux forces de sécurité d'apporter leur contribution parce que nous sommes vus comme un véritable savoir-faire dans le monde entier", explique Karl Olive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.