Vidéo Coupe du monde 2022 : "Évidemment que le football est politique", estime le journaliste Nicolas Kssis-Martov

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Si quelqu'un a utilisé le football pour faire passer des messages politiques, c'est bien Emmanuel Macron", a estimé le journaliste au sujet des propos d'Emmanuel Macron sur la tenue de la Coupe du monde au Qatar.

"Évidemment que le foot est politique, comment voulez-vous qu'un objet pareil, social, culturel,etc. reste en dehors des considérations politiques ?", a réagi dans le Talk franceinfo Nicolas Kssis-Martov, journaliste pour le magazine So Foot, mardi 22 novembre. Il répondait à Emmanuel Macron qui a estimé, jeudi 17 novembre, qu'il ne fallait pas "politiser le sport". "Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue l'événement", avait lancé le président de la République depuis Bangkok (Thaïlande), en marge d'un déplacement pour le sommet du Forum de coopération Asie-Pacifique. Le chef de l'Etat s'exprimait alors que l'annonce de sa venue au Qatar pour la Coupe du monde de football 2022 si l'équipe de France arrive en demi-finales ou en finale a été critiquée.

>> REPLAY - Mondial au Qatar : faut-il politiser le sport ? Le débat du Talk franceinfo

"Si quelqu'un a utilisé le football pour faire passer des messages politiques, c'est bien Emmanuel Macron, estime Nicolas Kssis-Martov. On se rappelle comment il a mis en scène son amour sûrement sincère de l'Olympique de Marseille, qui permettait de contre-balancer tout son discours par ailleurs très à droite. On sait qu'il a toujours utilisé le sport en général – et les JO de Paris en particulier – pour mettre en avant son agenda politique. Et si ce n'est pas politique, pourquoi y a-t-il un ministère des Sports au gouvernement ?"

"Heureusement que le football est politique puisqu'il a des implications aussi bien dans les représentations sociales que dans l'organisation du monde, que dans la politique, la géopolitique."

Nicolas Kssis-Martov, journaliste à "So Foot"

à franceinfo

"Si quelqu'un imagine que cette Coupe du monde au Qatar n'existe autrement que pour des raisons politiques et économiques, il faut venir m'expliquer, poursuit Nicolas Kssis-Martov. J'aurais pu entendre d'autres arguments pour d'autres pays, même si je ne suis pas toujours totalement dupe, mais là, franchement..."

La Coupe du monde 2022 suscite des polémiques sur les conditions de vie des travailleurs locaux, l'impact sur l'environnement des stades climatisés et la discrimination à l'encontre des femmes et des minorités LGBTQ+ dans l'émirat. Ces critiques ont poussé certains supporters, surtout en Europe occidentale, à boycotter la compétition. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.