Coupe du monde 2022 : les maillots protestataires du Danemark "dévalorisent" les progrès du Qatar, estiment les organisateurs

L'équipementier danois Hummel a présenté, mercredi, des maillots au design particulier pour la prochaine Coupe du monde, en signe de protestation contre le non-respect des droits humains au Qatar.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le secrétaire général du comité d'organisation de la Coupe du monde Hassan Al-Thawadi, lors du 72e congrès de la Fifa, à Doha (Qatar), le 31 mars 2022. (MOHAMMED DABBOUS / ANADOLU AGENCY via AFP)

La réponse n'a pas tardé. Quelques heures après la présentation des maillots de l'équipe du Danemark pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, les organisateurs ont reproché, mercredi 28 septembre, à l'équipementier Hummel de "dévaloriser" les progrès réalisés par le pays. La marque a décidé d'atténuer son logo de ses maillots officiels pour le tournoi et de proposer une tunique noire, "couleur du deuil", pour son 3e jeu de maillots.

Ces équipements sont "une protestation contre le Qatar et son bilan en matière de droits humains", avait expliqué Hummel dans une publication sur Instagram, ajoutant "ne pas souhaiter être visibles pendant un tournoi qui a coûté la vie à des milliers de personnes". Une référence au bilan humain sur les chantiers qataris vivement contesté par Doha.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par hummel Sport (@hummelsport)

Le Comité suprême d'organisation de la Coupe du monde a réagi dans un communiqué en "contestant l'affirmation de Hummel selon laquelle ce tournoi a coûté la vie à des milliers de personnes".

En août 2021, l'ONG Amnesty International estimait que "les autorités qataries ont omis d'enquêter sur la mort de milliers de travailleurs migrants survenue au cours de la dernière décennie, malgré des preuves établissant un lien entre les décès prématurés et les conditions de travail dangereuses". Six mois plus tôt, le très sérieux journal britannique The Guardian, lors d'une enquête, évoquait le chiffre de 6 500 travailleurs morts sur les chantiers.

"Des réformes importantes du marché du travail", selon les organisateurs

Le Qatar affirme que trois travailleurs sont morts dans des accidents lors de la construction des huit stades du Mondial, qui débute le 20 novembre. Le pays a cependant été accusé de minimiser les décès dans le secteur de la construction.

Les organisateurs soulignent des "réformes importantes du marché du travail" ces dernières années, "reconnues" par des acteurs comme l'Organisation internationale du travail (OIT). Ils "rejettent sans réserve la banalisation de (son) sincère engagement à protéger la santé et la sécurité des 30 000 travailleurs qui ont construit les stades de la Coupe du monde et d'autres projets liés au tournoi".

Le Comité suprême d'organisation ajoute avoir eu un "dialogue solide et transparent" avec la fédération danoise (DBU) sur le sujet et lui demande d'en "communiquer avec précision le résultat", notamment auprès d'Hummel.

Des "messages critiques" sur les maillots d'entraînement

Depuis l'attribution de l'édition 2022 de la Coupe du monde de football au Qatar, le petit émirat du Golfe essuie de nombreuses critiques sur les droits des travailleurs migrants, la communauté LGBT ou encore l'impact environnemental du tournoi.

A l'approche du Mondial, sponsors et marques ont adopté des positions plus ou moins radicales selon les pays. Au Danemark, les maillots d'entraînement de la sélection afficheront des "messages critiques", deux sponsors ayant accepté qu'ils remplacent leur logo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.