Coupe du monde 2022 : le prince Harry, une jeunesse dorée, invaincue... Ce qu'il faut savoir de l'Angleterre, adversaire de la France en quarts de finale

En quarts de finale du Mondial 2022, les Bleus retrouveront leur meilleur ennemi : l'Angleterre, samedi, à 20 heures.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'équipe d'Angleterre avant son 8e de finale de la Coupe du monde face au Sénégal, le 4 décembre 2022. (Paul ELLIS / AFP)

À quelques semaines du Tournoi des six nations, c'est le monde du football qui s'apprête à vivre un France-Angleterre qui ne reniera pas l'appellation de crunch, car ce sera le plus excitant depuis de nombreuses années. Samedi 10 décembre, à 20 heures, l'équipe de France défiera l'Angleterre en quarts de finale de la Coupe du monde 2022. Un choc inédit à ce niveau d'une compétition internationale entre les deux meilleurs ennemis du football européen. D'autant qu'avec son prince Harry Kane, sa jeunesse dorée et sa dynamique positive, l'Angleterre a de quoi faire trembler le royaume de France. 

Le joueur : Kane, le prince Harry 

Les plus avisés auront peut-être noté qu'à 29 ans, Harry Kane réalise, a priori, une Coupe du monde moins prolifique cette année qu'en 2018. Avec six buts à la clé lors de l'édition russe, dont cinq en phase de poules, le buteur de Tottenham était omniprésent lors de l'épopée anglaise jusqu'en demi-finales, et la défaite face à la Croatie. Pourtant, le prince Harry est toujours aussi omnipotent dans le onze anglais, dont il est le capitaine. Avec trois passes décisives (deux face à l'Iran, un face au pays de Galles), le serial buteur s'est mis au service de ses coéquipiers dans un rôle de fixation des défenses centrales adverses dans lequel il excelle, notamment par ses remises. Surtout, il a débloqué son compteur lors du huitième de finale face au Sénégal, effaçant des tablettes la légende Gary Lineker, et affrontera ainsi les Bleus, libéré de toute pression. 

La force : une jeunesse dorée

Un vent de fraîcheur souffle dans le vestiaire anglais depuis plusieurs semaines, et il n'a rien à voir avec la climatisation des stades qatariens. Certes, en termes de jeunesse dorée, la France est plutôt bien lotie. Mais les Anglais peuvent aussi pavoiser. Au milieu de terrain, Jude Bellingham rayonne depuis le début de la compétition. Du haut de ses 19 ans, il est tout simplement le maître à jouer des Three Lions. Le milieu du Borussia Dortmund a d'ailleurs déjà inscrit un but dans ce Mondial. Devant lui, Bukayo Saka (21 ans), héros malheureux de la dernière finale de l'Euro, a digéré cet échec et tourne lui aussi à plein régime avec déjà trois buts dans ce Mondial, tout comme Marcus Rashford (25 ans). On peut également citer Phil Foden, le jeune prodige de Manchester City, lui aussi buteur. Une jeunesse qui, elle aussi, rêve d'une couronne. 

Le parcours : un sans-faute

Placée dans le groupe B de ce Mondial, aux côtés du pays de Galles, de l'Iran et des Etats-Unis, l'Angleterre n'a pas eu à se plaindre au moment du tirage au sort. La phase de poules l'a confirmé : elle a terminé invaincue avec deux succès et un nul. Les Three Lions, qui n'ont fait qu'une bouchée de l'Iran pour leur entrée en lice (6-2), ont concédé un nul (0-0) bien plus indigeste face aux Etats-Unis (0-0), mais l'Angleterre a terminé le travail avec soins en balayant le voisin gallois (3-0). Première de son groupe avec sept points, neuf buts inscrits pour deux encaissés, elle a écarté le Sénégal en huitièmes de finale (3-0). Les retrouvailles avec la France constituent donc le premier test d'envergure pour les sujets de sa Majestée Charles III. 

L'historique : aucune défaite en Coupe du monde dans un classique... inédit

Entre la France et l'Angleterre, l'histoire est vieille de plus d'un siècle depuis la première confrontation du 1er novembre 1906. Ce jour-là, les Anglais s'étaient promenés sur la pelouse de Colombes (0-15). Depuis, la Perfide Albion a remporté 23 des 40 duels officiels, pour onze victoires tricolores, et six matchs nuls. Mais 16 de ses succès ont été acquis avant-guerre... Au XXIe siècle, les Bleus ont remporté quatre des six confrontations, pour une défaite et un nul. Et si cette affiche est devenue un classique européen, il s'agira de la première confrontation entre les deux nations dans un match couperet d'une compétition internationale. 

Jusqu'ici, Anglais et Français ont croisé le fer deux fois en phase de poules de Coupe du monde en 1966 (victoire 2-0 de l'Angleterre) et 1982 (victoire 3-1 de l'Angleterre), et trois fois au premier tour de l'Euro en 1992 (0-0), 2004 (victoire 2-1 des Bleus) et 2012 (1-1). Malgré le poids de l'histoire, ce quart de finale Angleterre-France aura donc une saveur inédite samedi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.