Cet article date de plus d'un an.

Tour de France : c'est arrivé un 14 juillet… Le maillot jaune, Christopher Froome, se retrouve à pied dans l'ascension du mont Ventoux

Chaque jour durant le Tour de France 2022, franceinfo: sport vous replonge dans l'histoire de la course.

Article rédigé par franceinfo: sport - Louis Delvinquière
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Britannique Christopher Froome court lors de la 12e étape du tour de France, jeudi 14 juillet 2016.  (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)

Le jeudi 14 juillet 2016, le "Kényan blanc", Christopher Froome, va vivre une drôle de fin d'étape. Entre Montpellier et le Mont Ventoux, la journée commence par une nouvelle qui en ravit certains et fait enrager d'autres : l'arrivée prévue au sommet du mont chauve est finalement jugée au niveau du chalet Reynard, sept kilomètres plus bas, en raison de vents puissants à plus de 100 km/h.

Rien n'empêche pour autant certains valeureux de partir lors de cette 12e étape. Parmi eux, le roi des baroudeurs, Thomas De Gendt, s'impose dans les derniers mètres face à son compatriote belge, Serge Pauwels. C'est plus de cinq minutes derrière que les regards se tournent alors. Dans un groupe des favoris désormais bien amoindri, on peine à fendre une foule impressionnante réunie sur les quelques kilomètres d'ascension restants.

Des bouchons dans le Ventoux

Les spectateurs en entonnoir ont, à un moment, fait basculer la course vers l'absurde. Les véhicules motorisés ne peuvent plus passer et un bouchon se crée juste devant ce groupe. Christopher Froome, le maillot jaune est propulsé au sol, tout comme Richie Porte. Ne pouvant plus monter sur son vélo abîmé, le Britannique, qui arbore le maillot jaune, pose son vélo et se met à courir, par frénésie, dans une ambiance lunaire digne du mont Ventoux. Abasourdis, les fans de la petite reine voient le leader de la course courir sans vélo devant eux.

Comme si son malheur n'était pas déjà suffisant, Froome s'arrête à un moment pour enfourcher un vélo de l'assistance dépannage. Ses cales ne se clipsent pas dedans et il mouline presque dans le vent, se faisant dépasser par ceux qu'il dégoûte habituellement. A 400 mètres du terme, la voiture de sa formation, Sky, vient lui donner un nouveau vélo pour qu'il termine la course. Il franchit la ligne, dépité, au côté de son équipier Sergio Henao, plus d'une minute et 20 secondes après le groupe des favoris.

Quelques minutes après la fin de la course, les commissaires de l'UCI le replacent dans le temps du groupe Aru/Bardet avec qui il était au moment de la chute. Au terme de cette séquence incroyable, restée dans les mémoires, il y a finalement plus de peur que de mal pour "Froomey" qui remporte, en 2016, son quatrième Tour de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.