Cet article date de plus de deux ans.

Tour de France 2022 : Wout van Aert, l'homme à tout faire ?

Le Belge Wout van Aert est aussi bon en sprint qu'au contre-la-montre ou sur les pavés. À 27 ans, il est un atout pour son équipe. Mais il restait jusque-là habitué aux deuxième places. Alors, Raymond Poulidor ou Eddy Merckx ?

Article rédigé par franceinfo - Fanny Lechevestrier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Wout Van Aert porte le maillot jaune au départ de la 4e étape du Tour de France, le mardi 5 juillet.  (THOMAS SAMSON / AFP)

C'est l'homme à tout faire de la Jumbo Visma. Mardi 5 juillet, le Belge Wout van Aert est parti une nouvelle fois avec le Maillot jaune sur les épaules, pour la 4e étape du Tour de France (171 kilomètres entre Dunkerque et Calais). Et c'est en solitaire qu'il s'est imposé, après une attaque dans les 11 derniers kilomètres. Il n'y avait pas de quoi effrayer le coureur de 27 ans, capable de battre les meilleurs au sprint ou sur un contre-la-montre. Il comptait déjà trois deuxièmes places en autant d'étapes sur ce Tour, voilà une victoire qui conforte son Maillot jaune.

"Nouveau Poulidor"

Le coureur a beau avoir écopé d'une amende pour ne pas avoir mis ses détritus au bon endroit, dimanche, il n'y a pas grand chose à jeter chez le Belge. Wout van Aert totalise 100 deuxièmes places dans sa carrière, au point que certains l'ont rebaptisé "le nouveau Poulidor". Pourtant, en Belgique, c'est un autre nom qui vient en tête quand on parle de Wout van Aert, avec son Maillot vert de meilleur sprinteur et son Maillot jaune sur le dos : Eddy Merckx, le Cannibale.

"C'est un cannibale d'un autre genre, analyse Samuel Grulois, journaliste à la RTBF, la radio nationale belge. Le cannibale comme Eddy Merckx, ça n’existera plus, faut pas se leurrer, dans le cyclisme moderne. C’est une sorte de cannibale puisqu’il peut gagner sur tous les terrains."

Des terrains comme les pavés au programme du Tour mercredi, ou dans les bosses, comme jeudi. Pourtant, il n'a pas été désigné leader de son équipe. C'est seul qu'il a défendu son Maillot jaune aujourd'hui : un vrai homme à tout faire. En attendant, en Belgique, au-delà de son talent, on trouve au nouveau glouton un autre point commun avec Merckx : celui de réussir à réunir Flamands et Wallons. Et ce n'est pas le plus mince des exploits. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.