Tour de France 2021 : Wout van Aert s'impose au sprint sur les Champs-Elysées, Tadej Pogacar remporte sa deuxième Grande Boucle d'affilée

Le Slovène de 22 ans, déjà sacré en 2020, conserve son titre. Mark Cavendish manque le record de victoires d'étapes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sur les Champs-Elysées, Wout van Aert signe sa troisième victoire dans l'édition 2021 du Tour de France. (CHRISTOPHE PETIT-TESSON / EPA)

Wout van Aert, trois fois Wout van Aert. Sur les Champs-Elysées, dimanche 18 juillet, le Belge a privé Mark Cavendish d'un 35e succès sur la Grande Boucle. Après un succès en montagne à Malaucène, puis samedi sur le contre-la-montre de Saint-Emilion, l'homme à tout faire de Jumbo-Visma remporte sa troisième étape sur le Tour de France. Mark Cavendish, ressuscité sur ce Tour de France, se consolera avec quatre victoires d'étapes et le maillot vert de meilleur sprinteur.

Tadej Pogacar (UAE Emirates), déjà vainqueur en 2020, remporte le classement général devant Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) et Richard Carapaz (Ineos Grenadiers). Premier Français, Guillaume Martin (Cofidis) termine 8e, à 15'33 de Pogacar. 

Cavendish manque le record

La cadre était idéal pour Mark Cavendish, devenu cette année l'égal d'Eddy Merckx au nombre de victoires d'étapes sur la Grande Boucle (34). Son train, si précieux dans ses quatre succès précédents, était en place jusqu'aux derniers 500 mètres. Mais sous la pression mise par Jumbo-Visma, le Cav' a perdu la roue de son poisson-pilote, Michael Mørkøv. Il a alors pris Wout van Aert en filature jusqu'à la ligne d'arrivée. Sauf que le coup de pédale du Belge était aujourd'hui bien au-dessus de celui du Britannique. L'homme de Man n'a pu que constater sa supériorité, secouant un poing rageur face à cette opportunité historique manquée.

Cet accroc n'empêchera pas le Tour de Mark Cavendish d'être une réussite, après cinq ans de traversée du désert. Les Champs-Elysées ont sacré un autre coureur peut-être encore plus exceptionnel : Wout van Aert. Son triplé au Ventoux, sur un contre-la-montre, et sur les Champs-Elysées est un exploit venu d'une autre époque. Celle, justement, d'Eddy Merckx. Hériter spirituel du Cannibale par sa polyvalence, Wout van Aert a protégé son record. Joli symbole. 

Tadej Pogacar intouchable

Le doute n'aura jamais vraiment existé dans ce Tour de France. Dès les premières étapes, le tenant du titre Tadej Pogacar a montré toute sa domination. Le Slovène a été aidé par les chutes de deux de ses principaux rivaux, Primoz Roglic (Jumbo-Visma), finalement contraint à l'abandon, et Geraint Thomas (Ineos Grenadiers). Mais auraient-ils pu vraiment lui contester le maillot jaune ? Sa victoire sur le contre-la-montre de Laval (5e étape) a planté la première banderille, son attaque au Creusot (8e) a mis à terre, métaphoriquement cette fois, ses poursuivants. 

Aérien, serein, Pogacar n'a eu ensuite qu'à gérer. Richard Carapaz, 3e du général (+7'03), aura tenté plusieurs fois de le décramponner. Sans succès. Jonas Vingegaard, 2e (+5'20) et révélation de ce Tour de France, a réussi sur quelques centaines de mètres dans l'ascension du Ventoux. Mais, tout en maîtrise, le nouveau patron du Tour l'a repris dans la descente. Sa domination ne pouvait pas se contenter d'une seule victoire d'étape.

Pour enfoncer le clou en troisième semaine, Pogacar s'est offert un doublé montagnard dans les Pyrénées, au col du Portet (17e étape) et à Luz-Ardiden (18e étape). A 22 ans et 10 mois, le Slovène termine son deuxième Tour de France avec plus de 5 minutes d'avance sur ses poursuivants. Depuis 1997, seul Vincenzo Nibali a fait mieux (7'37 sur Jean-Christophe Péraud en 2014). Un gouffre. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.