Tour de France 2021 : Mark Cavendish signe sa 33e victoire sur la Grande Boucle, à une longueur du record d'Eddy Merckx

Le Britannique Mark Cavendish a remporté sa troisième victoire sur ce Tour de France 2021, mardi à Valence.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Britannique Mark Cavendish a remporté la 10e étape du Tour de France, mardi 6 juillet 2021. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le Tour de France a une nouvelle fois offert un final sens dessus dessous pour cette 10e étape. Dans un sprint massif, Mark Cavendish s'est imposé à Valence, mardi 6 juillet, devant Wout Van Aert (Jumbo-Visma) et Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix). Pas de bouleversement au classement général où Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) conserve le maillot jaune avant la double dose de Mont Ventoux, prévue mercredi. 

Après une première semaine de course agitée, la 10e étape entre Albertville et Valence (190,7 km), placée à la suite de la journée de repos, a enfin laissé souffler quelque peu le peloton. À part une chute impliquant une grande partie de l'équipe Ineos Grenadiers à 64 kilomètres de l'arrivée, dont l'Australien Richie Porte, le début d'étape a été plutôt tranquille. Mais, dans les 30 derniers kilomètres, les équipes de sprinteurs sont passées à l'action.

Une tentative de coup de bordure a eu lieu dans les 15 derniers kilomètres sous l'impulsion des Deceuninck-Quick Step, scindant le peloton en plusieurs parties. Geraint Thomas (Ineos Grenadiers), entre autres, a alors été décramponné dans un deuxième peloton loin des favoris. Comme attendu, l'étape a abouti à une arrivée rapide et massive dans les rues de Valence, où les Deceuninck-Quick Step ont fait parler leur force collective pour amener Mark Cavendish sur un plateau et lui permettre de décrocher la 33e victoire de sa carrière sur le Tour de France.

Un scénario presque écrit d'avance

L'échappée du jour s'est vite constituée à l'avant avec Tosh Van der Sande (Lotto Soudal) et Hugo Houle (Astana). Il faut dire que l'étape, marquée par la seule montée de quatrième catégorie du col de Couz et un sprint intermédiaire réglé dans le peloton par Sonny Colbrelli (Bahrain-Victorious), avait tout pour se terminer par une arrivée massive. L'avance des deux fuyards est montée à cinq minutes avant de redescendre sous l'impulsion des coéquipiers de Mark Cavendish.

Reprise à 35 kilomètres de l'arrivée, l'échappée a ensuite laissé la place aux grandes manoeuvres des formations de sprinteurs dans les quinze derniers kilomètres. "Beaucoup d'endroits étaient tendus dans le final avec du vent de côté, a expliqué Vincent Lavenu, manager général de la formation AG2R-Citroën. On a senti une grande tension à un moment donné avec des cassures. Ce sont des journées très stressantes pour les coureurs, car on sait qu'on peut perdre beaucoup sur un coup de bordure".

Comme les autres équipes des favoris, la formation savoyarde a rempli sa mission du jour : protéger Ben O'Connor, dauphin de Pogacar au classement général. L'Australien a pris la 33e place de l'étape dans un emballage final qui a vu Mark Cavendish récompenser le bon travail de son équipe Deceuninck-Quick Step

Mark Cavendish au trente-troisième ciel

Tout proche de la retraite fin 2020, Mark Cavendish doit sa sélection sur ce Tour au forfait de Sam Bennett, sprinteur numéro 1 de la Deceuninck-Quick Step. Mais le "Cav" a retrouvé son explosivité et son double jump en vieux briscard du sprint. Déjà vainqueur à Fougères et Châteauroux, le Britannique est le dernier étage d'une fusée parfaitement rodée. Avec cette 33e victoire d'étape sur le Tour, le record absolu d'Eddy Merckx (34) est tout proche.

Un aboutissement dont le Britannique ne veut pas encore parler, préférant tresser les lauriers de ses équipiers. "Je n'ai rien fait aujourd'hui, c'est mon équipe qui a tout fait. Moi j'essaye et j'essaierai jusqu'à Paris. (…) Mon équipe a fait un travail incroyable en m'amenant dans un fauteuil. De toute façon, je ne cours pas après le maillot vert. Ce que je veux gagner, c'est gagner des étapes. C'est ma priorité", a t-il déclaré à l'arrivée.

L'un n'allant cependant pas sans l'autre, ce succès lui permet de conforter un peu plus son maillot vert avec 59 points d'avance sur Michael Matthews (Team BikeExchange). Dès jeudi, l'arrivée à Nîmes pourrait une nouvelle fois lui convenir. Mais le Mont Ventoux se dresse d'abord devant lui, mercredi, à deux reprises. Une épreuve supplémentaire que le coureur de l'île de Man devra valider avant de penser (in)consciemment au record de Merckx.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.