Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2023 : un parcours aux airs de classique, un cador déjà en jaune ? La première étape en questions

La Grande Boucle porte bien son nom ce samedi pour la première étape de l'édition 2023, disputée sur un circuit circulaire autour de la ville basque de Bilbao (182 kilomètres).
Article rédigé par franceinfo: sport, Loris Belin
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) lors du Critérium du Dauphiné, le 6 juin 2023 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Bilbao, son club de football de l'Athletic, et désormais son grand départ du Tour. La ville accueille la première étape de cet opus 2023, dans la ferveur du Pays basque, dont le drapeau a longtemps flotté sur les routes du Tour avec la formation Euskatel-Euskadi. Cette fois, pas de maillots orange pour dynamiter la course, mais une première journée loin d'être tranquille pour le peloton. Il ne faudra pas espérer démarrer piano et monter crescendo dans ce Tour, sous peine de souffrir dès ce samedi en Espagne.

Quel est le profil de l'étape ?

Cette fois, pas de prologue, ni de premier round pour les sprinteurs. Le Tour 2023 attaque directement dans le vif du sujet avec une étape casse-pattes, jonchée de bosses parmi lesquelles cinq sont répertoriées au classement de la montagne pour 3300 mètres de dénivelé d'entrée de jeu. Trois sont placées dans les quarante derniers kilomètres, avec la côte de Morga (3,9 kilomètres à 4,1%), la côte de Rivero (4,2 km à 7,3%) et surtout la côte de Pike, au nom prédestiné pour ce qui attend les jambes des coureurs (2 km à 10%, dont les 500 derniers mètres à 15,6% de pente moyenne). Si ce programme façon petite classique ne suffisait pas, l'arrivée sera jugée au terme d'une dernière rampe d'un kilomètre à 4,4%. D'infernales montagnes russes en guise de mise en bouche.

Le profil de la 1re étape du Tour de France 2023, autour de Bilbao (182km) (ASO)

Qui sont les favoris du jour ?

Un tel menu aurait eu des airs de terrain de jeu idéal pour les attaquants au long cours s'il avait été situé au milieu des trois semaines de l'épreuve, mais en début de Tour, les puncheurs les plus costauds ne devraient pas laisser de miettes aux fuyards ce samedi. Pas vu en grande compétition depuis sa chute sur Liège-Bastogne-Liège, si ce n'est lors des championnats de Slovénie ce week-end, Tadej Pogacar (UAE Emirates) aura face à lui un terrain idéal pour estimer son état de forme. L'occasion aussi d'un possible premier duel à distance avec le tenant du titre Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), moins référencé sur des côtes courtes mais violentes.

Les prétendants au classement général devront dans l'ensemble se montrer à la hauteur pour éviter de perdre du temps. Le grosse cote pourrait également être danoise, avec Mattias Skjelmose (Lidl-Trek), encore méconnu du grand public mais en grande forme ces derniers mois (vainqueur du Tour de Suisse, deuxième au sommet du Mur de Huy sur la Flèche Wallonne).

Tadej Pogacar (au centre à gauche) et Jonas Vingegaard lors du Tour de Lombardie, le 8 octobre 2022.  (MARCO BERTORELLO / AFP)

Les chasseurs de classiques Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) tenteront de s'adjuger le premier maillot jaune de ce Tour 2023. S'il est en meilleure forme que lors des championnats de France, Julian Alaphilippe (Soudal-Quick-Step) pourrait aussi se mêler à la lutte. Le nouveau porteur du maillot tricolore Valentin Madouas (Groupama-FDJ) sera également à surveiller sur un pareil profil. Cette première étape sera aussi l'occasion pour Egan Bernal de faire son retour sur la Grande Boucle, et sur des terres qu'il connaît bien. Le Colombien possède le meilleur temps historique de l'ascension de la côte de Vivero sur l'application Strava depuis 2018, alors qu'il venait juste de rejoindre la Sky.

Quels sont les horaires ?

12h00 : début de la retransmission sur France 2 et france.tv
12h30 : départ fictif
12h55 : départ réel sur France 3 (bascule sur France 2 dès 15h)
17h15 : arrivée prévue à Bilbao

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.