Tour de France Femmes : "Personne ne pourra me dire que les filles n'ont pas leur place sur un vélo", affirme Marion Rousse

Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes, s'est exprimée sur franceinfo ce dimanche. Elle s'est réjouie des performances des cyclistes féminines.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes en juillet 2023, France. (JEFF PACHOUD / AFP)

"Personne ne pourra me dire à l'arrivée à Pau que les filles n'ont pas leur place sur un vélo", estime dimanche 30 juillet sur franceinfo Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes, qui prend fin dimanche à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

>> Tour de France femmes 2023 : le coup de force de Vollering, les attaques de Labous... Le résumé de la 7e étape

Alors que Demi Vollering a remporté la septième étape, la directrice du Tour Femmes rappelle que la coureuse néerlandaise "a placé son attaque à 5 kilomètres de l'arrivée, et derrière ça a été sauve qui peut. C'est la meilleure qui l'a emporté hier soir sur l'étape reine, assure Marion Rousse. Avec plus d'1 minute 50 d'avance sur Katarzyna Niewiadoma et 2 minutes 28 sur Annemiek Van Vleuten, elle est bien partie pour remporter le Tour de France Femmes", veut croire la patronne du Tour.

Cette septième étape "est déjà" dans la légende, selon la directrice, "de par le parcours, le tracé, avec le col d'Aspin, l'arrivée au Tourmalet, c'est mythique que ce soit pour les cyclistes masculins mais aussi les féminines. Le temps l'a fait peut-être rentrer encore plus dans la légende", estime-t-elle, en évoquant le duel Contador/Schleck qui s'est déroulé au même endroit et dans les mêmes conditions météorologiques en 2010.

Au sujet de la coureuse française Juliette Labous, sixième au classement général avant la dernière étape, Marion Rousse a "bien peur qu'elle finisse encore au pied du podium. Elle a fait une semaine assez formidable, elle va être très déçue, surtout d'avoir perdu ces 48 secondes lors de la première étape, où elle a subi un coup de chaud. Aujourd'hui, elle a tenu son rang, elle en a même peut-être un peu trop fait dans le final. Elle peut être satisfaite d'elle", avance la directrice du Tour de France Femmes, qui évoque aussi "le maillot blanc du côté de Cedrine Kerbaol", ce qui est "vraiment prometteur".

Concernant le public, elle admet avoir "eu pas mal de frissons dans la voiture de direction de course à voir autant de public au départ, à l'arrivée, mais aussi tout au long du parcours. C'était la deuxième édition, il était important pour nous de confirmer la réussite de la première édition. Ça a été chose faite, avec le scénario que les concurrentes nous ont offert, mais également par l'intérêt du public, que ce soit sur le bord des routes ou derrière la télévision", dit Marion Rousse, qui ne cache pas son plaisir de voir une course ouverte : "Il y aura quand même du suspens pour le podium, à pas mal de niveaux : Van Vleuten peut prendre la deuxième place, Lotte Kopecky peut monter sur le podium", promet-elle.

Près de deux millions de téléspectateurs ont suivi ce Tour féminin 

2023 "a été l'année de la confirmation : il fallait qu'on prouve que la première édition, ce n'était pas simplement de la curiosité, mais qu'il y avait un réel intérêt sportif à venir voir, explique Marion Rousse. C'est un Tour de France : on a continué les trois semaines du feuilleton du mois de juillet, en rajoutant une semaine de course".

Pour la suite, Marion Rousse préconise de ne pas aller trop vite. "Il faut qu'on suive l'évolution du cyclisme féminin, qui a pas mal évolué ces dernières années, mais on n'est pas arrivées au niveau des hommes", dit-elle. "Des tours de France Femmes, il y en a eu avant nous, force est de constater que ce n'était pas la bonne version car à chaque fois on a mis la clé sous la porte", affirme Marion Rousse, pour qui il faut que "le système économique du cyclisme féminin soit un peu plus rentable", que d'autres sponsors viennent investir dans le cyclisme féminin. "Du cyclisme féminin retransmis dans 190 pays dans le monde, c'est du jamais-vu", souligne-t-elle. Elle mentionne enfin "pratiquement deux millions de téléspectateurs tous les jours, l'équivalent de l'année dernière".

Le prochain Tour de France Femmes aura lieu du 12 au 18 août 2024, "entre les Jeux olympiques et les Jeux Paralympiques", précise Marion Rousse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.