Vendée Globe : Samantha Davies et Sébastien Simon ont mis leur course entre parenthèse après avoir percuté un ofni

Samantha Davies (Initiatives-Cœur) et Sébastien Simon (Arkea Paprec) ont mis leur course entre parenthèse, après avoir percuté mercredi un ofni, afin de constater les dégâts sur leur bateau, qui semblent, d'après les premières informations diffusées, plutôt conséquents. En tête de la course, Charlie Dalin (Apivia) occupe toujours le fauteuil de leader. Mais son dauphin, Louis Burton (Bureau Vallée 2) réduit son écart.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Samantha Davies (Initiatives-Cœur) (VINCENT CURUTCHET / DARK FRAME)

Depuis deux jours, Samantha Davies (Initiatives-Cœur) et Sébastien Simon (Arkea Paprec) sont inquiets. Mercredi, ils ont percuté tous les deux un objet flottant non identifié (ofni) sur leur route du Vendée Globe. Jeudi, ils ont ainsi décidé de mettre leur course entre parenthèses pour constater les dégâts, qui semblent être conséquents. Les skippers, qui étaient parfaitement placés dans cette course, sont à présent en attente au grand large du cap de Bonne Espérance, sans savoir s'ils pourront réparer et repartir. 

Et le choc a été plutôt violent pour Samantha Davies. "J’avançais entre 15 et 20 nœuds, retrace l'actuelle 13e du classement lors de sa vacation de jeudi matin. La mer était compliquée. J’ai tapé, comme si je tapais un rocher. Cela a été net. J’ai volé, le bateau a volé. Tout ce qui était attaché s’est détaché. J’avais préparé mon dîner aussi, tout est parti. C’était violent. J’ai arrêté le bateau tout de suite. […] J’ai eu de la chance, cela aurait pu être pire." La Britannique a d'ailleurs été touchée aux côtes. Pour ce qui est de son bateau, certaines parties ont été endommagées, avec des fissures notamment et de l’eau pénètre dans l’embarcation à certains endroits.

Pour Sébastien Simon aussi, ces deux derniers jours ont été compliqués. Il a lui aussi expliqué les circonstances de son incident. "La nuit était en train de tomber. J’allais aller me reposer. J’étais couché dans la bannette. À un moment, j’ai senti le bateau taper quelque chose. J’ai vu un objet flotter derrière le bateau. Quand je me suis repenché dans le bateau, j’ai vu qu’il y avait une voie d’eau. J’ai compris que c’était assez grave", raconte le dorénavant 12e du classement. "J’ai envie de continuer ce tour du monde. Je trouve que c’est une injustice incroyable", a-t-il confié ému. Depuis le début de la course, cinq bateaux ont percuté un ofni. 

Charlie Dalin, toujours en tête 

En tête du Vendée Globe depuis onze jours, le Français Charlie Dalin navigue dans l'Océan Indien avec près de 150 milles nautiques (278 km) d'avance sur son poursuivant et compatriote Louis Burton, selon le pointage de vendredi à 04h00 GMT. L'écart se réduit d'ailleurs entre les deux skippers. 

Le Français Thomas Ruyant reste en troisième place à 202 milles nautiques du leader. Damien Seguin, premier marin handisport à participer au Vendée Globe, conserve la quatrième place, au coude à coude avec Yannick Bestaven, Jean Le Cam, qui a à son bord Kevin Escoffier, secouru après son naufrage, ainsi que l'Allemand Boris Herrmann. Kevin Escoffier pourrait d'ailleurs rejoindre le Nivôse, un bateau de la marine nationale, ce dimanche selon Jacques Caraës, le directeur de la course. Si ce n’est pas possible, le skipper devra attendre le passage aux abords de la Nouvelle-Zélande.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.