Vendée Globe : les skippers impatients d'arriver

A quelques heures de l'arrivée aux Sables d'Olonne, les skippers donnent des nouvelles. Ils sont impatients de poser le pied sur la terre ferme et ressentent une pointe d'amertume en pensant à leur aventure dans ce Vendée Globe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

C'est le grand jour ! Les skippers devraient arriver aux Sables d'Olonne ce mercredi dans la soirée, pour terminer ce tour du monde si spécial. Le sourire illumine le visage des marins, très impatients de retrouver la terre ferme. "Le soleil breton sort enfin au milieu de cette mer toute grise ! C'est la dernière ligne droite avant l'arrivée aux Sables d'Olonne, prévue dans quelques heures, s'enthousiasme Louis Burton (Bureau Vallée 2), en filmant la vue de son bateau. C'est un grand bonheur. Le dernier bord est important, car c'est lui qui va laisser le plus de souvenir." Même son de cloche du côté de Boris Herrmann (Yacht Club de Monaco), qui se rapproche aussi de la fin de ce tour du monde : "C'est le dernier jour sur le Vendée Globe, mon Dieu. Il y a une bonne brise et c'est très rock and roll. Ces moments sont particulièrement intéressants. Je vais aller prendre mon petit-déjeuner pour recharger les batteries."

"Je vais essayer d'être sur le podium"

Yannick Bestaven (Maître Coq IV) laisse aussi un message avant d'arriver sur les côtes vendéennes. Le skipper de 48 ans espère terminer dans les trois premiers de cette neuvième édition du Vendée Globe : "Mon arrivée aux Sables d'Olonne est prévue dans 30 à 40 heures. On peut dire que jusqu'au bout c'est très dur, il faut tout donner. Je vais essayer d'être sur le podium, et, pourquoi pas, de jouer la victoire grâce aux compensations de temps. Le Vendée Globe, c'est l'aventure."

Yannick Bestaven bénéficie d'une compensation de temps de 10h15 suite au sauvetage de Kevin Escoffier

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.