Vendée Globe : les 5 moments clés de cette neuvième édition

Après 80 de jours en mer, les premiers skippers sont enfin arrivés aux Sables d’Olonne ce mercredi. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) succède à Armel Le Cléac’h, au terme d'une course inédite. Du départ sans public en passant par le sauvetage de Kevin Escoffier, avant de s'attarder sur le passage du Cap Horn et sur la folle remontée de l'Atlantique sud dans un sprint indécis à plusieurs, voici les moments forts de cette neuvième édition.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Charlie Dalin sur son Apivia (LOIC VENANCE / AFP)

Le 8 novembre 2020 : un départ sans public mais avec des nouveautés

C'est peu triste. À cause des restrictions sanitaires dues à la Covid-19, cette neuvième édition du Vendée Globe donne son coup d’envoi sans public. Les skippers s'élancent dans ce tour du monde sans encouragement, ni cornes de brume. Seuls quelques riverains, présents à leur fenêtre ou sur leur balcon, admirent le départ des courageux partis en mer pour un long moment. Parmi ces 33 skippers, Jérémie Beyou (Charal), l’un des favoris de cette édition, doit faire demi-tour le 11 novembre suite à de nombreuses avaries. Vers les iles du Cap Vert, le skipper de 44 ans décide de faire demi-tour pour retourner vers Les Sables d'Olonne avant de repartir une fois les réparations réalisées.

30 novembre 2020 : Kevin Escoffier lance un appel de détresse et est secouru par Jean Le Cam

La beauté du Vendée Globe réside aussi dans le partage et l'entraide. Ce lundi 30 novembre à 14h36, Kevin Escoffier (PRB) déclenche sa balise de détresse, en raison d'une importante voie d'eau à bord de son bateau. Des skippers se déroutent pour porter assistance au marin de 40 ans. Finalement, après plusieurs heures en mer sur un radeau de sauvetage et plusieurs manœuvres, il est secouru, sain et sauf, par Jean Le Cam. Ce dernier reçoit par ailleurs les félicitations du Président de la République : "J'étais rassuré pour vous. Et puis je suis un grand admirateur de Jean, donc je voulais lui dire 'chapeau', une fois encore," lance Emmanuel Macron.

Avec ce sauvetage, le jury du Vendée Globe décide de créditer du temps perdu aux trois skippers qui sont venus secourir Kevin Escoffier. Jean Le Cam bénéficie de 16 heures et 15 minutes de compensations de temps tandis que 10 heures et 15 minutes sont accordées à Yannick Bestaven. Boris Herrmann profite de 6 heures de bonification de temps. Des bonifications qui auront leur importance deux mois plus tard une fois la ligne franchie.

2 janvier 2021 : Yannick Bestaven (Maître Coq), premier skipper à franchir le Cap Horn

55 jours et 22 minutes. Voici le temps qu'il faut à Yannick Bestaven (Maître Coq), pour franchir le Cap Horn en première position. Ce passage mythique est le symbole du début de la remontée de l'océan Atlantique vers Les Sables d'Olonne. Charlie Dalin (Apivia) a passé ce cap en deuxième position, le 3 janvier. Le lendemain, c'est au tour de Thomas Ruyant (LinkedOut) et Damien Seguin (Apicil) de faire leur entrée dans l'Atlantique sud. 

10 janvier 2021 : la course relancée dans l'Atlantique

Au large du Brésil, cette neuvième édition du Vendée Globe s'emballe. La remontée de l'Atlantique est assez difficile pour Yannick Bestaven et ses adversaires en profitent. Le marin voit son avance sur Charlie Dalin se réduire. Alors qu'il est à 411 milles du leader du classement, le skipper d'Apivia gomme une bonne moitié de son retard, puisqu'il se retrouve à seulement 212 milles du leader en seulement trois jours. Damien Seguin se trouve, lui, à 270 milles de Bestaven, et Ruyant à 296. Mais le retour le plus fou est réalisé par Louis Burton (Bureau Vallée 2). Après avoir choisi de naviguer plus à l'Est que ses concurrents, le skipper de 35 ans gagne plus de 200 milles sur la tête de la course en seulement 11 heures. Un choix qui le remet en selle pour la victoire finale... 

27 janvier 2021 : une arrivée à suspense 

Le suspense aura finalement tenu jusqu'au bout. Engagés dans un sprint à 4, les skippeurs en tête approchant des Sables d'Olonne ont dû se livrer jusqu'à la ligne d'arrivée pour se départager. Boris Herrmann a été le plus malheureux d'entre eux, heurté par un chalutier dans les derniers instants de course. Et si Charlie Dalin (Apivia) a franchi la ligne en premier à 20h35, suivi environ quatre heures après par Louis Burton (Bureau Vallée 2), c'est bien le 3e à l'arrivée Yannick Bestaven (Maître Coq IV) qui aura le droit d'inscrire son nom au palmarès de l'édition 2020/21 au jeu des bonifications. Ce dernier avait obtenu 10h15 de compensation par le jury lorsqu'il s'était dérouté pour porter secours à Kevin Escoffier le 30 novembre dernier, du temps précieux qui lui a permis d'effacer ses 8 heures de retard sur Dalin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.