Vendée Globe : "C'est important de célébrer Noël même à l'autre bout du monde", estime le skipper Yannick Bestaven

Le navigateur, rattrapé par Charlie Dalin au dernier pointage, se dit "serein" en ce jour de Noël, confiant dans sa "stratégie". Il espère que la crise sanitaire sera derrière nous pour fêter l'arrivée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Joyeux Noël" en mer de Yannick Bestaven, le 25 décembre 2020. (YANNICK BESTAVEN / MAITRE COQ)

Le navigateur Yannick Bestaven ("Maître Coq IV"), en deuxième position derrière Charlie Dalin (Apivia), qui a récupéré sa place de leader de la course du Vendée Globe selon le dernier pointage vendredi 25 décembre, célèbre Noël 2020 en mer. "C'est important de célébrer Noël même à l'autre bout du monde, d'avoir une pensée pour la famille, les amis à terre qui fêtent Noël ensemble", a-t-il expliqué sur franceinfo.

franceinfo : Qu'allez-vous manger pour Noël ?

Yannick Bestaven : Je n'ai pas de champagne, mais j'ai une petite mignonette de vin rouge que je vais goûter tout à l'heure, un peu de foie gras et un plat aux truffes concocté par un ami. Donc, je vais me régaler.

C'était important pour vous de célébrer Noël ?

C'est important de célébrer Noël même à l'autre bout du monde, d'avoir une pensée pour la famille, les amis à terre qui fêtent Noël ensemble. Là, on est un peu seul, mais on a eu des échanges.

Charlie Dalin se rapproche. Est-ce que cela vous met la pression ?

Non, parce qu'on n'est pas du tout sur les mêmes options météo, il est très Sud et moi je suis plutôt Nord, c'est pour ça qu'il s'est beaucoup rapproché. Moi, j'ai rallongé la route pour une option tactique, pour aller chercher du vent portant derrière la dépression. Malgré ça, en ce jour de Noël, je n'ai pas du tout la pression, je fais ma route. Je suis serein, c'est une option que j'ai mûrement réfléchie. J'ai remonté bateau après bateau comme ça, donc je ne vais pas changer ma stratégie. Il faut rester humble parce que rien n'est acquis.

Est-ce que vous suivez l'actualité ?

Oui, j'ai des informations de la terre qui m'arrivent.

"Mon vœu le plus cher pour la nouvelle année c'est qu'on sorte de ce contexte de crise sanitaire et qu'on puisse enfin tous se réunir, s'embrasser et faire la fête ensemble."

Yannick Bestaven, skipper de "Maître Coq IV"

à franceinfo

J'espère que pour l'arrivée du Vendée Globe ce sera le cas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.