Cet article date de plus de huit ans.

Vendée Globe : le Français Jérémie Beyou abandonne

La quille de son voilier a été victime, samedi, d'une avarie sur sa quille. Le Vendée Globe ne compte plus que quinze concurrents.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le skipper français Jérémie Beyou sur son bateau "Maître CoQ" lors d'un entraînement au large de Lorient (Morbihan), le 6 septembre 2012. (JEAN-MARIE LIOT / DPPI / AFP)

VENDEE GLOBE – C'est le cinquième abandon du Vendée Globe. Le Français Jérémie Beyou a annoncé officiellement, lundi 19 novembre, qu'il abandonnait son tour du monde en solitaire, deux jours après que son voilier Maître CoQ a été victime d'une avarie de quille. Interrogé au cours de la vacation quotidienne depuis la salle de presse située à Paris, Jérémie Beyou a indiqué qu'il naviguait au moteur et que "la course [était] finie" pour lui.

Samedi vers 23 heures, le skipper a décelé une anomalie de fonctionnement du vérin de quille. Cette pièce a cassé, pour une raison inconnue. Elle permet de basculer la quille pour compenser la force du vent dans les voiles et stabiliser le bateau. Selon son équipe, Jérémie Beyou a entendu un gros "bong", puis le bateau est parti face au vent et "sa quille a pris 10° d'angle". Il a expliqué cette avarie de quille dimanche à Vendée Globe TV.



"Jérémie a réussi à sécuriser sa quille à l'aide de cordages, mais cette réparation ne pourra résister aux milliers de milles à venir de ce tour du monde", avait indiqué son équipe dimanche. Le skipper de Maître CoQ a finalement rallié l'archipel du Cap-Vert dimanche soir pour examiner, avec les techniciens de son équipe, s'il était possible de réparer. Mais il est vite apparu que ce ne serait pas possible.

Le Français Armel Le Cléac'h toujours en tête

Avec ce nouvel abandon, seulement quinze des vingt navigateurs partis le 10 novembre des Sables-d'Olonne (Vendée) sont encore dans la course. Le skipper Marc Guillemot, pourtant favori, est le premier à avoir abandonné la course, le 11 novembre. Quelques heures seulement après le départ général, son bateau (Safran) a cassé sa quille lors d'un choc. Le skipper français Kito de Pavant a lui aussi été contraint d'abandonner le 12 novembre, après avoir percuté un chalutier, tout comme Louis Burton, qui a abandonné le 16 novembre. Le même jour, la seule femme de la course, la Britannique Samantha Davies, a abandonné le Vendée Globe, après avoir démâté.

Dans le classement de tête, pas de changement lundi matin : les Français Armel Le Cléac'h, François Gabart et Jean-Pierre Dick occupent toujours les trois premières places. Ils approchent maintenant le redoutable pot au noir et ses pièges météo. Dans cette zone proche de l'équateur, l'absence parfois cruelle de vents réduit à néant les plus beaux matelas de milles et redistribue donc les cartes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.