Une meute d'orques s'en prend au bateau d'un ancien skipper du Vendée Globe

L'attaque des orques s'est produite au sud de l'Espagne et a duré presque une heure.
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Breizh Izel
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une meute d'orques a attaqué un voilier au sud de l'Espagne, lundi 22 mai 2023. (MARCEL MOCHET / AFP)

"On a vu débarquer une vingtaine d'orques. Huit à dix d'entre elles ont commencé à attaquer systématiquement à notre gouvernail", a raconté Sébastien Destremau à France Bleu Breizh Izel. L'incident a duré 55 minutes lundi 22 mai, au Cap de Trafalgar, au sud de l'Espagne. Les coups de boutoir des orques ont fortement secoué le navire de 15 tonnes. L'équipage est sain et sauf, Sébastien Destremau s'est tout de même retourné un doigt pendant une manœuvre.

>> Pourquoi des orques s'en prennent à des voiliers en Espagne ?

L'ancien marin du Vendée Globe (18e et dernier classé de l'édition 2016-2017, puis abandon en 2020-2021) a mis son bateau, "Le Lancelot", à l'arrêt en affaissant les voiles, conformément à la procédure recommandée en cas d'attaque.

"Au bout de 20 minutes, j'ai remis le moteur. J'ai avancé et reculé en fonction des orques pour les empêcher d'approcher le gouvernail. Cette stratégie a posé question dans l'équipage, car on avait peur de les énerver encore plus", raconte le navigateur.

"Comme les orques n'en démordaient pas, j'ai commencé à faire des ronds très serrés, avec la barre à fond."

Sébastien Destremau, navigateur

à franceinfo

"Au bout de quelques minutes, ils sont partis. Mais j'ignore si c'est cette manœuvre qui a été utile. Ce qui est sûr, c'est qu'on est sur leur territoire", conclut Sébastien Destremau. Le voilier va à présent faire escale à Cadix dans le sud de l'Espagne pour effectuer des vérifications avant de reprendre la mer vers Pornic, en Loire-Atlantique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.