Cet article date de plus de neuf ans.

Démâtage de Christine Monlouis, Cammas toujours en tête

Un choc avec un bateau de pêche et Christine Monlouis a démâté. La course est finie pour la première femme antillaise engagée dans la Route du Rhum. Dans la soirée, Cammas et Le Cléac’h menaient toujours la danse dans les catégories phares…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Actualisé à 16h

Christine Monlouis (Un Monde Bleu tout en Vert) a contacté le directeur de course vers 1h30 du matin pour lui annoncer sa collision avec un bateau de pêche.
Le choc a provoqué le démâtage de son voilier – un monocoque de 15,73 m en aluminium mis à l’eau en 2004.
La navigatrice n’a pas été blessée. Elle attendait le lever du jour pour voir si elle larguait le gréement. Et le bateau de pêche est resté sur place pour lui porter assistance en cas de besoin.

Originaire de La Désirade, Christine Monlouis est la première femme antillaise à s’engager dans la transat de référence.
_ Cette fonctionnaire de 48 ans courait dans la catégorie Rhum, qui regroupe des skippeurs – parfois amateurs – à bord de 11 voiliers de longueurs et de types très différents.

Au classement, Franck Cammas (Groupama 3) caracole en tête des multicoques géants. Chez les monocoques, Armel Le Cléac’h (Brit Air) est en tête, Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) en Classe Multi 50, Thomas Ruyant (Destination Dunkerque) en Classe 40 et Andrea Mura (Vento di Sardegna) en catégorie Rhum.

Après plusieurs heures passées en tête de mât pour réparer, Lionel Lemonchois a finalement repris la course.
_ Le skippeur de Prince de Bretagne, vainqueur de la Route du Rhum 2006, avait mis le cap sur l'Espagne mardi après-midi à la suite d'une avarie sur le système maintenant la grand voile en tête de mât.

Gilles Halais, avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Route du Rhum

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.