"On promet de violer ta copine, on te souhaite d'avoir le cancer" : les joueurs de tennis face au fléau du harcèlement en ligne

Après sa défaite à Saint-Pétersbourg, la joueuse de tennis Caroline Garcia a dévoilé le harcèlement dont elle était victime. Un phénomène qui touche presque tous les joueurs, intimement lié au développement des paris sportifs.

 Hugo Nys, 69ème joueur mondial en double.
 Hugo Nys, 69ème joueur mondial en double. (NORBERT FALCO / MAXPPP)

"Je reçois des insultes pratiquement à chaque match, sur tous les réseaux sociaux." Alexandre Muller est classé 227e joueur mondial de tennis. Et il est loin d'être le seul concerné par ce harcèlement en ligne. Tous ou presque sont concernés, même si peu le dévoilent.

Les joueurs les plus connus ne sont pas épargnés. Après sa défaite au 1er tour à Saint-Pétersbourg, la Française Caroline Garcia a éprouvé le besoin de rendre publics les messages reçus. Des internautes lui ont par exemple envoyé : "Tu es la honte du sport", "tu es archi nulle" , ou encore "je n'ai jamais vu une perdante aussi misérable"

"Des fois, le mec te dit qu'il va te trouver, qu'il va te tuer"

La plupart des victimes sont des joueurs de l'ombre qui écument les tournois de deuxième ou troisième catégorie. Des noms peu connus, cibles de provocateurs malveillants. Souvent, il s'agit de parieurs frustrés d'avoir perdu de l'argent. Dans la mesure du possible, Alexandre Muller essaie de ne pas y accorder trop d'importance : "Maintenant, je fais avec. Ça ne me touche pas du tout, s'ils perdent leur argent, tant pis pour eux."

Parfois les messages vont beaucoup plus loin. Hugo Nys, 69e joueur mondial en double a reçu de très violentes menaces : "Les insultes c'est après chaque défaite, toute l'année. C'est cinquante défaites par an et 150 messages d'insultes où on promet de violer ta copine, qu'on te souhaite d'avoir le cancer. Les messages d'insultes c'est tous les jours, pour tous les joueurs, tout le temps. Des fois, le mec te dit qu'il va te trouver, qu'il sait où tu habites, ou habite ta copine, qu'il va te tuer. Ça devient des menaces sérieuses."

Du soutien psychologique et juridique

Pour venir en aide aux joueurs harcelés et menacés, la Fédération française de tennis a crée une cellule d'écoute. Jean-François Vilotte est le directeur général de la FFT : "De plus en plus de joueuses et de joueurs sont littéralement harcelés ou injuriés sur les réseaux sociaux après leur match. Ça tient à la médiatisation de ces matchs, c'est lié aussi au développement des paris sportifs, notamment sur des canaux non régulés. C'est extrêmement traumatisant, ça touche les joueurs et leur entourage. Ils sont démunis et ne savent pas comment agir. Quelquefois ils ont du mal à en parler et souhaitent avoir un interlocuteur pour les aider à surmonter ces épreuves."

La Fédération française de tennis a signé un accord de partenariat avec la société Net Écoute chargée d'apporter un soutien psychologique aux joueurs, et même si nécessaire, un soutien juridique.