Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Découverte du cliff diving avec Kevin Laplagne à Ajaccio

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Sa passion, c’est de sauter dans l’eau. Brut est parti à la rencontre de Kevin et ses amis pour découvrir le cliff diving, une pratique qui le passionne depuis 10 ans.
VIDEO. Découverte du cliff diving avec Kevin Laplagne à Ajaccio Sa passion, c’est de sauter dans l’eau. Brut est parti à la rencontre de Kevin et ses amis pour découvrir le cliff diving, une pratique qui le passionne depuis 10 ans. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Sa passion, c’est de sauter dans l’eau. Brut est parti à la rencontre de Kevin et ses amis pour découvrir le cliff diving, une pratique qui le passionne depuis 10 ans.

Il pratique ce sport avant tout par passion. À Ajaccio, en Corse, Kevin Laplagne pratique le cliff diving depuis une dizaine d’années. Au départ adepte du parkour, il se spécialise ensuite dans cette pratique aquatique. “Vraiment, je kiffe, je fais ça par passion. Je m'entraîne sur terre beaucoup moins maintenant, parce que je me suis vraiment focalisé en rivière et en mer. Je me suis entraîné à faire des saltos, et après, j'ai voulu tester en mer les saltos, avec beaucoup plus de hauteur, ce sentiment de se croire voler, c'est ce que j'aime vraiment, c'est ce que j'aime, sauter de 20 mètres, 25 mètres, c'est vraiment un kiff, c'est énorme”, explique  Kevin Laplagne. 

“On n’a pas envie de mettre notre vie en danger”

Pour assurer sa sécurité, Kevin Laplagne ne saute jamais seul. “Faut quand même pas faire n'importe quoi. On va tâter l'eau d'abord, on va voir les fonds, on n'a pas envie de mettre notre vie en danger”, assure Mattéo. “On est plusieurs, donc déjà, c'est une sécurité. Et vu qu'on a appris à le faire déjà avant en trampoline, ou sur la plage, ou des trucs comme ça, finalement, non, ça va, on n'a plus trop d'appréhension. On sait le faire, on connaît notre rotation. Et dès qu'on a trop peur et qu'on ne le sent pas trop, on ne le fait pas”, continue-t-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.