Vendée Globe : vainqueur de la 9e édition, Yannick Bestaven vit "un rêve d'enfant"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Vendée-Globe : vainqueur de la 9e édition, Yannick Bestaven vit "un rêve d'enfant"
France 3
Article rédigé par
G. Naboulet, B. Poulain, M. Bitton - France 3
France Télévisions

Même s'il a coupé la ligne d'arrivée quelques heures après Charlie Dalin (Apivia), Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) a remporté le Vendée Globe jeudi 28 janvier. Le navigateur français avait peine à y croire.

Le nom du successeur d'Armel Le Cléac'h au palmarès du Vendée Globe est connu. Arrivé au port des Sables-d'Olonne (Vendée) à 5h30 du matin, jeudi 28 janvier, Yannick Bestaven a en effet remporté la 9e édition de cette course prestigieuse. "J’ai l'impression de vivre un rêve, d’halluciner. On passe de la solitude totale à cette fête", exulte le skipper de Maître Coq IV. "C’est un rêve d’enfant." À terre, 300 bénévoles étaient là pour l'accueillir. Leur présence a été autorisée par la préfecture, en cette période de couvre-feu.

Dalin et la "solidarité entre marins"

C’est pourtant Charlie Dalin qui a coupé la ligne d'arrivée en premier, mercredi 27 janvier à 20h35. Pas assez tôt, cependant, pour distancer Yannick Bestaven et ses 10h15 de bonifications obtenues pour avoir participé au sauvetage de Kevin Escoffier (finalement secouru par Jean Le Cam). "C’est vraiment tout à fait normal que les coureurs qui se soient déroutés aient bénéficié de bonifications. Cela fait partie du sport, de la solidarité entre marins", explique le skipper d'Apivia. Beau perdant, il a des allures de deuxième gagnant. 2h30 seulement les séparent après 53 000 kilomètres autour de la planète.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.