Cet article date de plus d'un an.

UFC : Bercy et le MMA français à l'heure américaine pour un show historique

L'organisation américaine veut profiter de son premier passage à Paris, et de sa tête d'affiche Ciryl Gane, pour s'implanter en France. 

Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Français Ciryl Gane, le 7 août 2021 à Houston (Etats-Unis).  (MICHAEL WYKE/AP/SIPA / SIPA)

Deux ans et demi après la légalisation du MMA en France, l'Ultimate Fighting Championship (UFC) entre en scène samedi à Paris. Une grande première, mais pas une dernière, pour la prestigieuse ligue américaine qui souhaite s'ancrer dans le pays.

Depuis sa première incursion à l'étranger, en 1997 au Japon, l'organisation phare des arts martiaux mixtes a toujours tenté de conquérir de nouveaux marchés dans l'objectif d'y développer sa marque. Mais jusqu'à récemment, la France restait le dernier grand territoire à lui résister, la discipline, jugée trop violente, ayant longtemps été interdite officiellement.

L'UFC n'attendait donc que sa légalisation, validée début 2020, pour s'implanter en France, un pays au marché particulièrement attractif. "Le chemin a été long pour que notre sport soit reconnu. Ça a été un processus intéressant et nous sommes contents qu'il soit enfin terminé", explique Lawrence Epstein, directeur des opérations de l'UFC, devant la French-American Foundation.

Un territoire stratégique

"La France est une grande puissance économique, c'est un marché important. C'est également un marché qui résonne en dehors du pays", poursuit-il. "Paris est spéciale, dans le sens où c'est une ville mondiale. Le premier événement à Paris va avoir un écho significatif, pas seulement en France mais aussi dans le monde. C'est aussi un marché médiatique important, qui va nous aider à développer la marque UFC."

La salle de Bercy affichera en tout cas complet pour l'occasion, les 15.000 places de l'Accor Arena ayant été vendues en quelques minutes, à des prix allant de 83 euros à plus de 1.500 euros. Fort de ce succès, l'organisation a annoncé vouloir faire de l'"UFC Paris" un événement régulier, à l'image du rendez-vous londonien qui a lieu chaque année au mois de mars. "Notre objectif est de revenir tous les ans, peut-être en septembre et pas seulement à Paris. On envisage de faire des événements à travers le pays. On sait qu'on a beaucoup de fans dans le sud de la France notamment", rappelle Lawrence Epstein.

Ciryl Gane en porte-drapeau

Samedi, le combat entre Ciryl Gane et l'Australien Tai Tuivasa sera le "main event" de la soirée, avec Gane, devenu à 32 ans le porte-drapeau du MMA en France, en tête d'affiche de l'octogone, la cage où s'opposent les combattants. "Ciryl était le choix naturel pour le combat principal de la carte", affirme Epstein. "Il est l'exemple même de ce que sont nos athlètes. C'est un sportif incroyablement dynamique et réfléchi, c'est un gentleman."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.