Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Le Tour de Thomas Voeckler : lors de l'étape Lorient-Quimper, "les favoris peuvent perdre énormément"

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Attention, danger pour les leaders du Tour de France ! Les 204,5 kilomètres entre Lorient et Quimper, en Bretagne, peuvent créer des surprises, mercredi.

Depuis le début du Tour de France, les sprinteurs se sont taillés la part du lion. Trois étapes se sont terminées sur un sprint massif avec deux victoires de Fernando Gaviria et une de Peter Sagan, la quatrième étant un contre-la-montre par équipes. Mais, mercredi 11 juillet, le scénario de la cinquième étape entre Lorient et Quimper pourrait changer, selon le consultant de franceinfo Thomas Voeckler. 

Il y a un gros risque de cassures et de chutes. Il suffit qu'il y ait un peu de vent. Dans les derniers kilomètres, il faudra être au rendez-vous

Thomas Voeckler

franceinfo

"Une échappée peut aller au bout. La différence sera le début de course. Il y aura une grosse bagarre pour intégrer l'échappée, car elle a des chances de réussite", explique Thomas Voeckler, en évoquant le "parcours escarpé dans le final avec des petites routes. Ça monte, ça descend."

L'ancien maillot jaune du Tour de France s'attend à une étape de 204,5 kilomètres particulièrement compliquée, où les leaders devront être extrêmement vigilants et concentrés. "Au même titre que l'étape des pavés [entre Arras et Roubaix, la neuvième étape, dimanche 15 juillet], ça peut être une étape où les favoris peuvent perdre énormément. Sur les petites routes, toutes les équipes veulent être placées devant", estime Thomas Voeckler.

Est-ce qu'un Français peut tirer son épingle du jeu ? Thomas Voeckler se mouille un peu et cite Julian Alaphilippe comme vainqueur potentiel. "Il peut très bien s'imposer si le peloton n'est pas trop fourni à l'arrivée. C'est vraiment une étape de puncheur et de baroudeur", estime le consultant de franceinfo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.