Une première étape corse mouvementée

REPORTAGE | Le peloton a terminé la première étape de ce 100e Tour de France entre Porto-Vecchio et Bastia. Une étape logiquement dévolue aux sprinteurs. La course a toutefois été animée avec une longue échappée dans laquelle s'est retrouvé Cyril Lemoine, le baroudeur de l'équipe Sojasun, la victoire de l'Allemand Marcel Kittel et un bus qui bloque l'arrivée... Revivez cette journée en images.

(Baptiste Schweitzer Radio France)

11h00 Les coureurs rencontrent la
ministre des sports

Sur le village départ, en milieu de
matinée, l'ambiance est à la fête. Le public se masse au bord de
la route pour applaudir et encourager les coureurs. Ils arrivent à
tour de rôle dans le bus de leur équipe. Certains, comme Pierrick
Fedrigo, s'offrent un petit bain de foule et signent quelques
autographes. Cinq autres ont décidé d'aller à la rencontre de
Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, venue assister au
départ du 100e Tour de France. Vingt minutes de discussion pour
faire valoir leurs revendications.

12h00 Début de la course, le public
est au rendez-vous

À midi tapante, la course s'élance
enfin. Et cinq hommes décident de lancer une première attaque dans
une étape qui semble promise aux sprinteurs. Parmi eux, Cyril
Lemoine de l'équipe Sojasun. Sur le bord des routes, le public se
masse dans les rues des villages. Charles, supporter du SC Bastia a
décidé de venir célébrer ce moment historique. "C'est la
première fois que le Tour passe en Corse et je voulais absolument
être présent"
, dit-il.

Néanmoins, Charles regrette le temps
des Anquetil et Hinault. Si Françoise, assise un peu plus loin sur
un muret, avoue un petit faible pour Thomas Voeckler, elle n'est pas
une grande fan de vélo. Elle est surtout là pour son mari disparu "qui aimait beaucoup le vélo" .

 

16H30 Le bus de l'arrivée

Les cinq échappés se font rattraper
par le peloton emmené par les équipes de sprinteurs. Mais en
attendant, l'animation a lieu sur la ligne d'arrivée. Un bus s'est
en effet encastré sous le portique. Pendant plusieurs minutes,
l'hypothèse d'une arrivée avancée de quelques kilomètres est
envisagée. Le car est débloqué à temps.

Cette fin d'étape est également marquée par une lourde chute à quatre kilomètres de l'arrivée. Au final, c'est l'Allemand Marcel Kettel qui l'emporte et qui endosse par la même occasion le maillot jaune de leader.

 

17h00 Déception pour Cyril Lemoine

Première journée de course, premier
podium, premiers maillots aussi. Jaune, vert à pois. Première
déception aussi, Cyril Lemoine, longtemps en tête de la course
espérait bien ramener un maillot -celui à pois - à la fin de la journée. En vain.
En haut du seul col de cette première étape, il n'a pas pu passer en tête.

À peine le temps de se décrasser les jambes, les coureurs remontent dans leur bus, direction leur hôtel pour une séance de massage. La deuxième étape entre Bastia et Ajaccio s'annonce compliquée.