Cet article date de plus de dix ans.

Tour de France : une étape de "transition" avant les Pyrénées

La septième étape du Tour emmène ce vendredi les coureurs de Montpellier à Albi. Un parcours d'un peu plus de 205 kilomètres, qui devrait consacrer une nouvelle fois un sprinteur. Ce sera d'ailleurs peut-être la dernière possibilité pour les spécialistes de briller, car dès samedi et l'arrivée dans les Pyrénées, la route s'élèvera franchement.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Jacky Naegelen Reuters)

205,5 kilomètres très précisément, au programme du peloton ce jeudi, en plein pays cathare. Le parcours, très vallonné, avec notamment un col classé en deuxième catégorie, le col de la Croix de Mounis, ne devrait cependant pas donner lieu à des envolées solitaires. L'arrivée, sur une longue ligne droite proche de la cathédrale Sainte-Cécile à Albi, est taillée pour les sprinteurs. 

> Consultez le profil de la septième étape

La bataille devrait une nouvelle fois - sauf casse ou chute préalable - opposer les gros bras du peloton : Mark Cavendish, Andre Greipel - tous deux en quête de leur deuxième succès sur ce Tour 2013 - mais aussi Peter Sagan qui veut enfin débloquer son compteur cette année.

Un maillot jaune original

L'attraction principale de la journée, ce sera lui, Daryl Impey. Porteur du maillot jaune depuis jeudi, le Sud-Africain est devenu le premier représentant de son pays à s'installer en leader de la Grande Boucle. Plus largement, le coureur de la formation Orica-GreenEdge peut se targuer d'être le premier Africain porteur du maillot jaune.

L'un des principaux écueils des coureurs lors de cette septième étape est incontrôlable : la chaleur. Le soleil ne devrait pas manquer en pays cathare pendant ces quelque 205 kilomètres de course.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.