Tour de France : qui assure la sécurité des coureurs ?

Les favoris du Tour de France ne sont pas ménagés lors de cette édition 2018, à l'instar de Christopher Froome qui a reçu des projectiles.

Voir la vidéo
France 2

Les incidents se multiplient entre les spectateurs et les coureurs lors du Tour de France 2018. "Il y a toujours eu une ambiance de 'je t'aime moi non plus' entre l'équipe Sky et le public français, commente Grégory Naboulet, en direct de Valence (Drôme). Mais on sent cette année une animosité. Tout à l'heure, Geraint Thomas a été sifflé lorsqu'il est venu revêtir son maillot jaune." C'était aussi le cas hier, jeudi 19 juillet, lors de l'étape de l'Alpe d'Huez (Isère). La journée avait aussi été marquée par un spectateur qui a été frapper Christopher Froome. "On a vu aujourd'hui encore quelqu'un jeter un fumigène sur le peloton en pleine course", ajoute le journaliste.

18 000 gendarmes et policiers mobilisés

"Le cyclisme est un sport gratuit et ouvert à tous, mais qui repose sur le respect du public", rappelle Grégory Naboulet en citant le président du Tour. Près de 18 000 gendarmes et policiers sont mobilisés pour assurer la sécurité des coureurs au quotidien sur le Tour de France. Certains ont pour rôle d'ouvrir la route à la tête de la course, d'autres de réguler l'impressionnant cortège de photographes et de cameramen, et d'autres encore de contenir les spectateurs qui veulent approcher le peloton. Une mission loin d'être évidente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Britannique Christopher Froome dans les derniers kilomètres, de la 12e étape du 105e Tour de France, entre Bourg-Saint-Maurice et l\'Alpe d\'Huez, le 19 juillet 2018.
Le Britannique Christopher Froome dans les derniers kilomètres, de la 12e étape du 105e Tour de France, entre Bourg-Saint-Maurice et l'Alpe d'Huez, le 19 juillet 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)