Tour de France : accusé de dopage, Jalabert abandonne ses activités de consultant

L'ancien coureur, accusé d'avoir eu recours à l'EPO pendant le Tour 1998, a fait savoir qu"afin de pouvoir préparer une défense sereine le moment venu, [il] avait décidé de suspendre dès aujourd'hui ses collaborations en tant que consultant" auprès de RTL et France Télévisions, pour éviter "que ces événements puissent ternir la fête du centième Tour de France".

(Maxppp)

Laurent Jalabert s'est-il dopé à l'EPO lors du Tour de France 1998, une édition de sinistre mémoire avec le scandale Festina ? C'est le journal L'Equipe qui a lancé les hostilités lundi, affirmant que des tests d'urine, effectués en 2004, avaient confirmé la présence d'EPO - indétectable en 1998. 

Après s'être étrangement défendu, lundi soir sur France 2 - "Je ne peux pas dire que ce soit faux et je ne peux pas dire que ce soit vrai" - l'ancien coureur cycliste a décidé mardi de se mettre en retrait du prochain Tour. "Afin de pouvoir préparer une défense sereine le moment venu, j'ai décidé en toute liberté de suspendre dès aujourd'hui mes collaborations en tant que consultant auprès des différents médias ". Laurent Jalabert devait couvrir le Tour pour RTL et France Télévisions.

"Ne pas ternir la fête du centième Tour de France"

"Je suis l'objet de révélations qui n'ont été portées à ma connaissance que par voie de presse, et sans aucun élément de droit ", explique-t-il. "Je ne souhaite pas que ces évènements puissent ternir la fête du centième Tour de France, ni qu'ils puissent porter préjudice à l'image de mes partenaires ".

Ses employeurs ont rapidement réagi. France Télévisions a fait part de son "*regret " RTL dit "comprendre la décision de son consultant " . Et tous deux ont la même formule, espérant "pouvoir prochainement lui renouveler sa confiance* ".