Coronavirus : comment sont testées les équipes ?

Une journée de pause pour les coureurs du Tour de France, lundi 7 septembre, avant une étape entre l’île de Ré et l’ile d’Oléron (Charente-Maritime). Une journée consacrée au test de dépistage du coronavirus. Les règles du tour sont très strictes.

France 3

"Si deux membres d’une même équipe sont testés positifs au Covid-19, toute l’équipe devra quitter le Tour de France", explique le journaliste de France Télévisions Grégory Naboulet, en duplex d’Oléron (Charente-Maritime). "Cela peut nuire à l’équité sportive, et ajouter une bonne dose de pression sur les épaules des coureurs qui vivent une sorte de quarantaine itinérante, une bulle à l’intérieur de laquelle il ne peuvent rencontrer personne", a-t-il ajouté.

Des résultats rapides pour les coureurs, avant la reprise de la compétition

Julian Alaphilippe s’est montré détendu : pas de course, mais une étape tout aussi décisive, celle du dépistage au Covid-19. Près de 650 personnes sont concernées, des coureurs, directeurs sportifs, soigneurs ou mécaniciens. Mesures sanitaire oblige, les équipes du Tour de France ont communiqué via visioconférence avec les journalistes de France 3.

"On espère ne pas avoir de mauvaises surprises au réveil demain", explique notamment le coureur Romain Bardet. Si la plupart du temps les spectateurs sont restés à bonne distance des coureurs, certaines incartades ont eu lieu lors des étapes des derniers jours : certains supporters ont notamment oublié ou baissé leur masque. Un irrespect des gestes barrières qui inquiètent de nombreux coureurs du Tour de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Warren Barguil et Nairo Quintana lors du Tour de France 2017
Warren Barguil et Nairo Quintana lors du Tour de France 2017 (PHILIPPE LOPEZ / AFP)