Cet article date de plus d'un an.

La WTA révise son calendrier et son système de classement

L'Association des joueuses de tennis (WTA) va modifier son calendrier, et son système de classement, gelé depuis le 16 mars, pour prendre en compte la suspension des tournois en raison de la pandémie de Covid-19, a-t-elle annoncé jeudi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (BRENTON EDWARDS / AFP)

Cette annonce concernant la méthodologie du classement intervient trois jours après une décision similaire de l'ATP, l'organisation homologue pour le tennis professionnel masculin. Selon le système actuel, la WTA retient comme base de classement les seize meilleurs résultats en simple et onze meilleurs résultats en double d'une joueuse sur une période de 52 semaines.

Un classement sur une durée de 22 mois au lieu de 12 

Cette période sera portée à 22 mois, de mars 2019 à décembre 2020, indique la WTA dans un communiqué mis en ligne sur son site. Ainsi, une joueuse qui a remporté un tournoi en avril 2019 et n'a pas pu défendre ses points dans le même tournoi cette année, ne les perdra pas. Cependant, si pendant la nouvelle période de référence de 22 mois une joueuse a disputé deux fois le même tournoi (par exemple en septembre 2019 puis en septembre 2020), seul le meilleur résultat des deux sera retenu.

Reprise du WTA Tour prévue le 3 août prochain

La reprise du WTA Tour, suspendu depuis le 8 mars en raison de la pandémie de Covid-19, est prévu le 3 août avec le tournoi de Palerme.

La WTA a ajouté deux nouveaux évènements au calendrier initialement programmé: le tournoi de Prague, du 10 au 16 août, et celui du Kentucky, du 10 au 17 août.

Ce dernier, qui sera pour les joueuses la première compétition sur le sol américain, remplace le tournoi de Washington, généralement disputé en même temps qu'un tournoi ATP. Disputé sur dur, il servira de préparation à l'US Open, prévu du 31 août au 13 septembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers WTA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.