Cet article date de plus de sept ans.

Ivanovic en finale à Birmingham

Ana Ivanovic (N.1) poursuit sa semaine idéale lors du tournoi de Birmingham. La Serbe s'est en effet qualifiée pour la finale en battant la Chinoise Shuai Zheng (N.9) 6-2, 6-2, restant la seule à n'avoir toujours pas concédé la moindre manche cette semaine. Victorieuse du tournoi d'Auckland et de Monterrey, finaliste à Stuttgart, l'ancienne N.1 mondiale se qualifie pour sa quatrième finale de la saison. Elle y affrontera la Tchèque Barbora Zahlavova Strycova, 62e mondiale, tombeuse de l'Australienne Casey Dellacqua (N.16) 7-6 (7/5), 6-1.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Serbe Ana Ivanovic conquérante

Elle est la première joueuse cette saison à remporter 36 victoires sur le circuit. Il faut dire qu'Ana Ivanovic ne ménage pas sa peine depuis le début de la saison pour réintégrer le Top 10 mondial. Hormis l'enchaînement Doha, Dubaï, Indian Wells, où elle n'a remporté à chaque fois qu'une rencontre, elle a toujours raflé au moins deux victoires à chacune de ses sorties. Quart de finaliste en Australie, battue au 3e tour à Roland-Garros, il ne lui manque pas grand-chose pour franchir un cap. Et à Birmingham, elle a fait le plein de confiance. 

Depuis le début de la semaine, elle n'a pas perdu la moindre manche, et sa demi-finale contre Shuaï Zhang n'a pas été plus compliquée que les autres rencontres. Moins d'une heure pour plier l'affaire 6-2, 6-2, et s'offrir une quatrième finale cette année. La 36e mondiale n'a rien pu faire contre la tête de série N.1. La 13e mondiale n'a fait qu'une bouchée de la Chinoise, sans trop s'employer. Elle cherchera à décrocher un 3e titre cette saison, et un 14e en carrière, ce qui serait le premier sur gazon. 

Mais elle devra se méfier de la Tchèque Barbora  Zahlavova Strycova, qui vient d'enchaîner deux têtes de série à son palmarès. Après Flipkens (N.4) en quarts, Dellacqua (N.16) est tombée en demies.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers WTA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.