Cet article date de plus de six ans.

US Open : Nishikori écrit l'Histoire

Kei Nishikori est devenu le premier Asiatique à se qualifier pour une finale de Grand Chelem, grâce à sa victoire en quatre sets sur le n°1 mondial Novak Djokovic (6-4, 1-6, 7-6, 6-3) dans une chaleur et une humidité extrêmes. Le Japonais sera opposé à Marin Cilic.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Kei Nishikori lors de sa victoire samedi face à Djokovic © REUTERS/Mike Segar)

Après le gain du deuxième set sur le score de 6-1 en faveur de Novak Djokovic, on ne donnait pas cher de la peau de Kei Nishikori. Pourtant, c’est bel et bien le Japonais qui disputera la finale de l’US Open lundi ! Le n°11 mondial s’impose 6-4, 1-6, 7-6, 6-3 en 2h56 et devient ainsi le premier Asiatique à jouer une finale de Grand Chelem.

Ses combats de plus de quatre heures contre Milos Raonic et Stan Wawrinka n’ont pas pesé dans ses jambes au premier set, remporté 6-4 grâce notamment à d’excellents retours de service. Mais la fatigue se faisait soudain sentir dans la deuxième manche, expédiée par le Serbe. On pensait alors que le Japonais allait s’écrouler devant les conditions climatiques extrêmes (chaleur et humidité), mais c’est bien le Serbe qui a craqué le premier.

De grossières erreurs pour Djoko

Il a d’abord perdu un jeu interminable après avoir eu quatre occasions de breaker son adversaire à 1-1 dans le troisième set. Mais Nishikori a remporté ce jeu qui s’est avéré capital, et a cela a semblé lui donner des ailes. Il a breaké le Serbe à 4-3, avant de se faire débreaker au moment de servir pour le set.

Tout s’est finalement joué au tie-break, remporté 7-4 par Nishikori, face à un Djoko multipliant les erreurs grossières. Dans la quatrième manche, le Serbe n’y était plus vraiment. Il se faisait breaker d’entrée, puis menait 40-0 sur le service adverse, mais là encore, Nishikori trouvait les ressources pour garder sa mise en jeu. Un dernier break à 5-3 et la victoire était dans la poche. Quel cœur, ce Nishikori !

"Michael Chang m’aide beaucoup"

"Je ne sais pas ce qui se passe. J’étais un peu fatigué. C’était ma première demi-finale en Grand Chelem. C’est un sentiment incroyable. Battre le n°1 mondial, et jouer bien tant de matchs, je suis si heureux ! Les conditions sont vraiment très dures aujourd’hui. L’atmosphère était lourde, humide. J’espère récupérer pour la finale. (…) Novak a beaucoup mieux joué dans le deuxième set, il a été plus constant, plus agressif. J’ai essayé d’oublier ça, de me concentrer. (…) Michael Chang (son entraîneur, ndlr) m’aide beaucoup, on discute beaucoup. J’espère que cette victoire est une grande nouvelle au Japon. Je ressens le soutien du Japon. Je sais que c’est le matin là-bas, mais j’espère que beaucoup de gens ont regardé ", a réagi le Japonais sur le court après sa victoire.

Lundi, il tentera d’écrire une nouvelle page d’histoire face à Marin Cilic, qui s'est imposé en demi-finale face à Roger Federer (6-3, 6-4, 6-4). Novak Djokovic va lui pouvoir retourner auprès de sa femme enceinte…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.