Serena Williams forfait pour l'Open d'Australie : "L'important c'est de revenir très fort", explique son entraîneur Patrick Mouratoglou

La joueuse de tennis américaine Serena Williams, annonce vendredi qu'elle ne participera pas à l'Open d'Australie. Elle ne sent pas prête physiquement après près d'un an d'absence pour grossesse. Elle reprendra la compétition à Indian Wells, au début du mois de mars. 

Serena Williams, le 13 novembre 2017.
Serena Williams, le 13 novembre 2017. (MAXPPP)

L'Américaine Serena Williams, 36 ans, ex-numéro 1 mondiale retombée au 22e rang, a déclaré forfait vendredi 5 janvier pour l'Open d'Australie de tennis, dont elle était tenante du titre. Elle estime qu'elle n'a pas le niveau nécessaire, après une absence de presque un an pour grossesse. La joueuse aux 23 titres en Grand Chelem en simple avait mis fin à sa saison en avril dernier, pour donner naissance à son premier enfant.  

Serena Williams a choisi de ne pas revenir dès l'Open d'Australie en janvier, a précisé à franceinfo Patrick Mouratoglou, son entraîneur. "On a pensé tous les deux que c'était la meilleure solution, pour revenir dans les meilleures conditions possibles", a poursuivi l'entraîneur, pour qui "Serena est capable de gagner même si elle n'est pas à 100%".  

"Serena n'a pas perdu son tennis"

Serena Williams estime qu'il lui manque encore deux mois d'entraînement intensif pour être compétitive. Elle reprendra la compétition à Indian Wells au début du mois de mars. "Elle a eu quelques complications après son accouchement, qui lui ont fait perdre beaucoup de temps. Ce n'est pas grave, il faut l'accepter, a estimé Patrick Mouratoglou. L'important c'est de revenir et de revenir très fort, plutôt que de revenir moyennement bien parce qu'on n'est pas prêt."  

"Le problème est essentiellement physique, parce que tennistiquement, Serena n'a pas perdu son tennis, précise son entraîneur. Mais comme les complications post-accouchement l'ont empêchée de faire quoi que ce soit pendant environ deux mois, elle a pris un retard considérable dans sa préparation physique." 

"Il y a beaucoup de poids à perdre après un accouchement, il y a toute la ceinture abdominale qui a été extrêmement traumatisée qui'il faut reconstruire. Si on veut aller trop vite, on se blesse, on prend le risque de retarder encore le retour, ce qui n'aurait aucun sens".