"Ce sont deux monstres, du tennis et du sport en général" : à Roland-Garros, le choc d'une génération entre Nadal et Federer

"Une opposition à tous les niveaux : le style, le caractère, la culture, le Suisse face à l'Espagnol, le droitier face au gaucher", selon Fabrice Santoro.

Rafael Nadal et Roger Federer, à Roland Garros en juin 2011.
Rafael Nadal et Roger Federer, à Roland Garros en juin 2011. (PATRICK KOVARIK / AFP)

C’est la demi-finale que tout le monde attendait à Roland Garros : celle qui va opposer vendredi 7 juin Rafaël Nadal, 11 fois vainqueur du tournoi, à Roger Federer, lauréat en 2009. Un choc entre les joueurs les plus emblématiques de leur génération. Car il a toujours eu en tennis des duels de légende : Rod Laver et Ken Rosewall, Björn Borg et John McEnroe, Boris Becker et Stefan Edberg ou Pete Sampras et Andre Agassi. Mais cette rivalité entre Roger Federer et Rafael Nadal dépasse toutes les autres.

Selon l'ancien joueur professionnel français Arnaud Di Pasquale, ces deux-là incarnent le tennis dans ce qu'il a de plus beau : "Il y a la puissance de Nadal face à l'élégance, le côté aérien de Federer, le talent pur. Quand on regarde leur tennis, ils donnent envie d'aller taper la balle. Et pour les jeunes, ce sont des exemples à tous les niveaux. Je les trouve sensationnels, je suis admiratif comme jamais."

37 titres du Grand Chelem à eux deux

Depuis quinze ans, Federer et Nadal ont écrit quelques unes des plus belles pages de l'histoire du tennis. À eux deux, ils totalisent 37 titres du grand chelem : 20 pour Federer, vainqueur porte d'auteuil en 2009 et 17 titres majeurs pour Nadal dont 11 à Roland Garros. "Ce sont deux monstres. Deux montres du tennis, du sport en général", abonde l'ex-joueur Fabrice Santoro. "C'est une opposition à tous les niveaux : le style, le caractère, la culture, le Suisse face à l'Espagnol, le droitier face au gaucher."

Les privilégiés qui ont un billet aujourd'hui devront profiter de chaque instant.Fabrice Santoroà franceinfo

Federer et Nadal, l'un ne va pas sans l'autre. Ils sont indissociables et pour Nicolas Escudé, qui a été professionnel entre 1995 et 2004, si le tennis en est là aujourd'hui, c'est grâce à eux : "Ce sont deux joueurs qui ont surtout une rivalité saine entre eux. L'un sans l'autre, ça ne pouvait pas fonctionner. Roger a énormément fait évoluer Rafa. Rafa, une fois qu'il a évolué pour se retrouver au niveau de Roger et le battre a fait aussi évoluer Roger. Tout cela fait que ça a aspiré forcément ceux qui étaient en-dessous. C'est ce que le tennis leur doit."

Une rivalité qui bénéficie à l'ensemble du tennis professionnel

Et si le tennis est aussi médiatique et populaire, si les joueurs de l'élite vivent aisément de leur métier, c'est parce qu'ils ont bénéficié de cette rivalité Federer-Nadal, constate l'ex-joueur suisse Marc Rosset : "Si 99% des joueurs de tennis gagnent bien leur vie sur le circuit, c'est grâce à ces deux joueurs là. Si les 'prize money' [les gains des joueurs lors des tournois] ont augmenté ces dix dernières années, l'engouement des télés, c'est grâce à eux. C'est eux qui ont écrit l'histoire du tennis, qui sur 10 ans ont révolutionné ce jeu. Quand ils ne seront plus là, ce ne sera plus la même chose."

C'est en partie pour cette raison qu'il va falloir savourer cette 39e confrontation. Ce sera la sixième à Roland-Garros, où Roger Federer n'a jamais battu Rafael Nadal.