Open d'Australie : Nadal, Medvedev et Tsitsipas en huitièmes, Mladenovic et Pliskova éliminées... ce qu'il faut retenir de la 6e journée à Melbourne

Cette fois, c'est bien terminé pour les Français ! Dernière représentante tricolore, femmes et hommes confondus, Kristina Mladenovic a été lourdement battue par l'Américaine Jessica Pegula (61e mondiale). Sort identique pour l'une des favorites au titre : la Tchèque et 6e au classement WTA Karolina Pliskova, sortie par sa compatriote Karolina Muchova. Daniil Medvedev, dans la douleur, et Stefanos Tsitsipas, tranquillement, se sont qualifiés pour les huitièmes de finale tout comme Rafael Nadal, tombeur de Norrie sans concéder un set.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 6 min.
Pour rejoindre les 8es de finale de l'Open d'Australie, le N.4 mondial Daniil Medvedev a dû s'employer pour venir à bout du Serbe Filip Krajinovic. (DAVID GRAY / AFP)

► Terminé pour Mladenovic et le clan tricolore

Elle était le dernier espoir du tennis français ici à Melbourne. Après avoir retrouvé de véritables sensations lors des deux premiers tours de cet Open d'Australie marqué par la Covid-19, Kristina Mladenovic n'a rien pu faire dans la nuit de vendredi à samedi contre l'Américaine Jessica Pegula. "Elle avait réponse à tout" a lucidement analysé la joueuse tricolore à l'issue de sa sèche élimination contre la 61e mondiale, vainqueur en 1h08 (6-2, 6-1). Pour autant, il y a du positif à retenir pour "Kiki" dans cette semaine australienne, elle qui n'avait plus remporté deux matches consécutifs sur le circuit principal depuis octobre 2019. Pour Jessica Pegula, c'est un véritable conte de fées, elle qui n'avait jamais atteint les huitièmes d'un Grand Chelem. Mais pour atteindre les quarts, il faudra vaincre la 5e mondiale, l'Ukrainienne Elina Svitolina, facile contre la Kazakhe Yuliya Putintseva (N.28), battue en deux manches (6-4, 6-0).

► Pliskova tombe dans un duel 100% tchèque

C'est une petite sensation. Face à sa compatriote Karolina Muchova, 27e au classement WTA, la numéro 6 mondiale Karolina Pliskova a été surprise et finalement battue en deux manches (7-5, 7-5) et 1h55 de jeu dans ce duel 100% tchèque. Le premier set, marqué par de nombreux breaks et débreaks, a fini par tomber dans l'escarcelle de Muchova. Dans le second, Pliskova s'était échappée 5 jeux à 0, avant de se procurer deux balles pour égaliser à une manche partout à 5-4, en vain. Sa quarantaine de fautes directes - dont dix doubles fautes, quand son service est une de ses principales armes - y est pour beaucoup. Karolina Muchova (24 ans) atteint les huitièmes de finale à Melbourne pour la première fois de sa carrière. Elle y affrontera la Belge Elise Mertens (16e), tombeuse avec autorité (6-2, 6-1 en 1h03) de la Suissesse Belinda Bencic (12e). 

De son côté, la numéro un mondiale n'a jamais tremblé pour se hisser au tour suivant. Ashleigh Barty, qui vise son deuxième titre en Grand Chelem et son premier ici chez elle, n'a pas laissé la moindre chance à la Russe Ekaterina Alexandrova (N.29) battue en deux manches (6-2, 6-4). L'Australienne n'a jamais cessé d'agresser son adversaire pendant plus d'1h20, se procurant pas moins de 17 balles de break (5 converties). Après quelques difficultés au tour précédent, contre la 387e joueuse mondiale Daria Gavrilova, Ashleigh Barty, demi-finaliste à Melbourne l'an dernier, semble avoir enfin trouvé son rythme de croisière. En huitièmes, elle affrontera l'Américaine et 57e au classement WTA, Shelby Rogers, tombeuse surprise d'Anett Kontaveit (N.22).

► Medvedev galère, Tsitsipas déroule

3h06 d'un rude combat et pas moins de cinq manches (6-3, 6-3, 4-6, 3-6, 6-0) : Daniil Medvedev est passé tout proche de la correctionnelle ! Le numéro quatre mondial a dû mettre toutes ses forces dans la bataille pour venir à bout du pénible serbe Filip Krajinovic, 33e à l'ATP. Medvedev, vainqueur du Masters 1000 de Paris, puis du Masters en fin de saison dernière, a d'abord continué sur son impressionnante lancée, jusqu'à mener deux manches à rien. Puis la machine s'est complètement enrayée, alors que Krajinovic ne s'est jamais découragé et, à force d'efforts, est parvenu à égaliser à deux sets partout. "Dans le troisième, je me suis un peu tendu, et lui a augmenté son niveau. Il a joué à un niveau incroyable dans le quatrième", a admis Medvedev à l'issue du match. Contraint de jouer un cinquième set décisif, l'exubérant joueur russe a su se ressaisir au moment opportun et n'a plus laissé aucune chance à Krajinovic pour signer sa première victoire en carrière en cinq manches.

1h34 ont suffi à Stefanos Tsitsipas pour éliminer le Suédois Mikael Ymer, 6-4, 6-1, 6-1. Le Grec l’a facilement emporté et a terminé le match sur six breaks consécutifs. Il file en huitièmes de finale où il affrontera soit Matteo Berrettini (N.9), soit Karen Kachanov (N.19), contre qui il devrait connaître une opposition plus solide. Un passage obligé si le sixième joueur mondial souhaite remporter un titre du Grand Chelem : "Je n’en ai toujours pas gagné, j’attends cela. J’essaye de tout faire pour que ça arrive, c’est un rêve", a déclaré le demi-finaliste de l’Open d’Australie 2019.

► Nadal et Fognini, la force tranquille

2h14 sur le court pour Rafael Nadal, 2h08 pour Fabio Fognini : les deux hommes, qui se retrouveront en huitièmes de finale, n'ont pas bien forcé ce samedi pour clôturer ce troisième tour à Melbourne. Le numéro deux mondial, qui avait été inquiété par son dos en début de quinzaine, semble bel et bien lancé. En trois matches, l'Espagnol n'a pas lâché le moindre set et porté sa série ahurissante à 30 manches remportées consécutivement en Grand Chelem. Seul Roger Federer (36) et John McEnroe (35) ont fait mieux. Ce samedi, c'est le Britannique Cameron Norrie (N.69) qui en a fait les frais, logiquement battu (7-5, 6-2, 7-5).

Pour l'Italien Fabio Fognini, la tension de la rencontre précédente contre son compatriote Salvatore Caruso est définitivement oubliée. Le 17e mondial a dominé de la tête et des épaules le local et 21e à l'ATP, Alex de Minaur (6-4, 6-3, 6-4). Le fantasque transalpin a joué juste pendant deux heures, convertissant cinq balles de break sur ses huit opportunités, solide de bout en bout. Il lui faudra faire au moins autant contre Rafael Nadal s'il espère se hisser en quarts de l'Open d'Australie, un stade qu'il n'a encore jamais atteint dans sa carrière.

► Première pour Ruud, la sensation McDonald

Le jeune Norvégien Casper Ruud s'est qualifié pour son premier huitième de finale en Grand Chelem en écartant le Moldave Radu Albot (85e) au troisième tour de l'Open d'Australie en quatre sets 6-1, 5-7, 6-4, 6-4, samedi à Melbourne. A 22 ans, Ruud devient seulement le deuxième Norvégien de l'histoire à rallier ce stade de la compétition en Grand Chelem, après son père Christian en 1997, déjà en Australie. Il affrontera le Russe Andrey Rublev (8e), vainqueur tranquille de l'Espagnol Feliciano Lopez (7-5, 6-2, 6-3) pour une place en quarts de finale.

Une autre belle histoire, c'est celle du surprenant Mackenzie McDonald. L'Américain, en s'imposant (7-6, 6-1, 6-4 en 2h03) contre le Sud-Africain et 91e à l'ATP, Lloyd Harris, est devenu le cinquième joueur le moins bien classé (N.192) à atteindre les huitièmes de finale de l'Open d'Australie depuis 1990 ! Pour retrouver trace d'une performance similaire, il faut remonter à 2004 (Guillermo Canas). McDonald avait déjà créé la sensation en 2018 en se hissant au même stade sur le gazon de Wimbledon où il s'était finalement incliné contre Milos Raonic. En huitièmes, l'Américain de 25 ans s'attaquera à la montagne Daniil Medvedev, 4e mondial.

► Berrettini souffre mais passe

Dans un duel de cogneurs, on s'attendait à un gros combat entre Matteo Berrettini (N.9) et Karen Khachanov (N.19). Et sans surprise, ce duel intense a bien eu lieu, l'Italien ayant eu besoin de trois jeux décisifs (7-6[1], 7-6[5], 7-6[5]) pour l'emporter en trois manches et 2h58 de jeu ! Surtout, Berrettini a semblé perdre pied en milieu de troisième set lorsqu'il a dû faire appel au médecin pour soigner des douleurs persistantes aux abdominaux. Le Russe a eu par la suite plusieurs occasions de prendre le service de son adversaire mais jamais l'Italien n'a flanché, notamment dans l'ultime tie break où il était mené 5-3. Un sursaut d'orgueil a finalement permis à Berrettini de trouver les ressources mentales pour s'éviter une quatrième manche qui lui aurait probablement été fatale. Il atteint pour la première fois la deuxième semaine à Melbourne et devra rapidement récupérer, puisque c'est le numéro six mondial, Stefanos Tsitsipas, qui l'attend de pied ferme en huitièmes de finale.

-

Par Quentin Ramelet et Hortense Leblanc

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.