Cet article date de plus de deux ans.

Open d'Australie - Bautista-Agut - Murray, Edmund - Berdych, Cilic - Tomic, les 3 affiches à suivre

L'Open d'Australie, qui débute, est toujours un moment particulier. Premier tournoi du Grand Chelem, il provoque parfois des grandes surprises, avec des joueurs qui débutent leur saison et ne sont pas forcément au mieux de leur forme, ou de leur confiance. La chaleur peut aussi jouer des tours aux meilleurs. Pour cette première journée, trois matches sont à suivre particulièrement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (DAVID GRAY / AFP)

• Roberto Bautista-Agut - Andy Murray: le miracle ou les adieux d'un monstre

Vainqueur du tournoi de Doha après avoir notamment battu coup sur coup Wawrinka, Djokovic et Berdych, Roberto Bautista-Agut aurait certainement rêvé d'une entrée en matière plus simple. Mais le 23e mondial, tête de série N.22, a eu la malchance de tomber sur Andy Murray. L'ancien N.1 mondial, opéré de la hanche la saison passée, a annoncé qu'il disputait sa dernière saison. Avec pour seule ambition de parvenir à accepter la souffrance jusqu'à Wimbledon, son antre, son temple. Si l'Ecossais n'a jamais perdu un match, ni même un set contre l'Espagnol lors de leurs 3 duels sur le circuit, il n'a plus le physique qui lui permettait de dicter sa loi contre l'Ibère.

Une victoire de Murray serait un sacré exploit. Et une page de plus écrite sans sa légende. S'il perd, ce seront ses adieux à Melbourne, où il a atteint cinq fois la finale (2010, 2011, 2013, 2015, 2016) sans jamais s'y imposer.

• Kyle Edmund - Tomas Berdych: le choc des générations

Le demi-finaliste face au quart de finaliste de l'édition 2018. Avec le jeu du classement mondial, et la dégringolade de Tomas Berdych dans la hiérarchie planétaire, le Tchèque est opposé avec la révélation de l'Open d'Australie 2018, Kyle Edmund. Les deux hommes ne se sont croisés qu'une seule fois sur le circuit, mais c'était en 2016, époque où Berdych faisait encore partie presque permanente du Top 10, et que le Britannique flirtait avec l'entrée dans le Top 100 à 22 ans.

Aujourd'hui, les deux hommes ont inversé les rôles: Edmund est 14e mondial, Berdych 57e. Ce dernier avait mis fin à sa saison dernière après une défaite au Queen's contre Julien Benneteau, ce qui l'avait ramené plus tard au 71e rang mondial. Son dos va visiblement mieux. A Doha, il a atteint la finale, perdant contre Bautista-Agut après avoir dominé quatre membres du Top 55, dont 3 du Top 35 (Cecchinato, Verdasco, Kohlschreiber). A 33 ans, il n'a pas perdu son talent. Mais il va devoir amadouer le talent de Kyle Edmund.

• Marin Cilic - Bernard Tomic: les artilleurs en folie

A un moment, Bernard Tomic a été l'espoir du tennis australien. 17e mondial en 2016, il n'a jamais franchi le cap des quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem (quarts à Wimbledon en 2011). Même à Melbourne, devant son chaud public, il n'a jamais pu aller plus loin que les 8e de finale, atteintes par trois fois (2012, 2015, 2016). Du haut de son mètre-quatre-vingt-seize, le natif de Stuttgart peut toujours faire mal, notamment avec son service.

Marin Cilic n'est pas manchot non plus dans cet exercice. Mais le Croate a aussi payé pour constater que cet adversaire est coriace. La première fois qu'ils se sont joués, c'était ici-même, en 2010, au 2e tour, et Cilic s'était imposé en cinq sets. La dernière qu'ils se sont croisés, c'était au Canada en 2015, et Tomic avait gagné 6-3, 6-4. Le 7e mondial débute sa saison contre l'Australien. Et un tel 1er tour peut bien précipiter un faux-pas, même pour le finaliste en titre, qui n'a plus perdu d'entrée à Melbourne depuis ses premiers pas dans le tableau final, en 2007. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.