Masters 1000 de Rome : Nadal frôle la sortie, Thiem la prend alors que Djokovic déroule... Ce qu'il faut retenir de la cinquième journée

Novak Djokovic, Stefanos Tsitsipas, Rafael Nadal, Alexsander Zverev et Andrey Rublev se sont qualifiés pour les quarts de finale, à Rome. Au contraire de Dominic Thiem.

Article rédigé par
Apolline Merle, Louise Gerber, Loris Belin - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Rafael Nadal est venu à bout de Denis Shapovalov en huitièmes de finale du Masters 1000 de Rome le 13 mai 2021. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Cinquième journée au Masters 1000 de Rome, jeudi 13 mai. Le Serbe Novak Djokovic, numéro 1 mondial, n'a pas du tout été inquiété. Il retrouvera vendredi Stefanos Tsitsipas, vainqueur de Matteo Berrettini, pour une place en demi-finale. Andrey Rublev a battu Roberto Bautista Agut tandis que de leurs côtés, Rafael Nadal et Alexander Zverev ne sont pas passés loin de l'élimination. En fin de soirée, Dominic Thiem a fini par céder au terme d'un match renversant face à Lorenzo Sonego. Voici tout ce qu'il faut retenir de cette journée.

3h25 et Thiem s'arrête là contre Sonego

C'était la journée des matches sans fin. De ceux qui provoquent des interruptions pour que le public rentre chez lui, respecter l'horaire de couvre-feu. Un sort nécessaire mais néanmoins cruel pour ce Lorenzo Sonego – Dominic Thiem qui restera comme un des matches de ce début de saison, surtout pour l'Italien. Le joueur de Cagliari a dominé l'Autrichien au terme d'un thriller de 3h25 et trois sets disputés 6-4, 6-7, 7-6.

Conquérant, inspiré (50 coups gagnants !), le Transalpin a aussi profité d'un Dominic Thiem visiblement pas encore à son meilleur niveau sur ocre, celui qui avait fait de lui un double finaliste de Roland-Garros. Il a pourtant eu de nombreuses opportunités de plier l'affaire, menant 5-3 dans la dernière manche, puis servant pour le match. Mais Sonego n'a jamais lâché, notamment physiquement avant de s'offrir un des plus beaux succès de sa carrière.

Rublev trace sa route 

Andrey Rublev s'est facilement imposé face à Roberto Bautista Agut en 1h29 (6-4, 6-4). Le numéro 7 mondial, sensation de ce début de saison sur terre, a dominé l'Espagnol de bout en bout, s'appuyant notamment sur un bon service. La rencontre a été brièvement interrompue pour permettre l'évacuation des spectateurs avant le couvre-feu italien. En quarts de finale, le Russe retrouvera Lorenzo Sonego, qui devra gérer le jour d'après de son huitième de finale dantesque.

Nishikori a donné du fil à retordre à Zverev 

Alexander Zverev s'est imposé dans la douleur face à Kei Nishikori en trois sets (4-6, 6-3, 6-4), une semaine après sa victoire express face au Japonais à Madrid. Malgré des fébrilités au service (7 doubles fautes), le N.4 mondial a su inverser le cours du match dans les moments importants, notamment dans le troisième set - mené 4-1 dans la dernière manche, l'Allemand a enchaîné cinq jeux consécutifs pour finalement l'emporter.

Zverev retrouvera Nadal au prochain tour, qu’il avait déjà éliminé en quarts à Madrid avant de remporter le tournoi.

Nadal a tremblé face à Shapovalov

Rafael Nadal a frôlé l'élimination mais est finalement venu à bout de Denis Shapovalov au terme d'une bataille de 3h27 (3-6, 6-4, 7-6 (3-7)). Le taureau de Manacor, détenteur du record de titres à Rome avec neuf sacres, a bien failli se faire sortir pour la seconde fois de sa carrière au deuxième tour du tournoi italien. Le Majorquin a d'abord cédé la première manche, asphyxié d'entrée par le 14e joueur mondial. Très mal embarqué dans le deuxième set (sauvant des balles de 4-0 de 4-1), l'Espagnol a profité d'une baisse de régime de son adversaire au milieu de la manche pour revenir à un set partout. S'en est suivi un troisième acte très accroché entre les deux gauchers, lors duquel Shapovalov a craqué au jeu décisif, malgré deux balles de match obtenues un peu plus tôt dans la rencontre.

Direction les quarts de finale pour Nadal, un cap qui lui fait défaut cette saison. Déjà éliminé à ce stade à Monte-Carlo et à Madrid, une troisième défaite en quarts d'un Masters 1000 sur terre serait un signal inquiétant envoyé par le Majorquin à un peu plus de deux semaines de Roland Garros.

Novak Djokovic sans forcer

Match à sens unique en revanche pour Novak Djokovic. Le Serbe a déroulé face à l'Espagnol Alejandro Davidovich Fokina, qui n'a fait que subir. Le numéro 1 mondial est monté en puissance au fil du match sans que son adversaire puisse réellement contrer ses attaques. Le "Djoker" a même gagné une série de neuf jeux consécutifs. Une heure et dix minutes lui a suffi pour s'imposer 6-2, 6-1 et se qualifier pour les quarts de finale. "J'ai eu de très bonnes sensations sur le court, a réagi après le match Novak Djokovic. J'ai été très en contrôle et constant tout au long de la rencontre." 

Tsitsipas trop fort pour Berrettini

Stefanos Tsitsipas continue sa route à Rome. Le Grec s'est qualifié pour les quarts de finale après avoir battu le numéro 1 italien Matteo Berrettini (7-6(7-3),6-2). Après un premier set accroché, Stéfanos Tsitsipas a réussi à se régler pour de mieux en mieux retourner le puissant service de l'Italien. Ce dernier a, quant à lui, perdu le fil lors du deuxième set.

Entre son service, moins puissant que dans la première manche, et une intensité globale plus faible, Matteo Berrettini n'a pas eu les moyens physiques et techniques d'embéter le Grec plus d'un set. "Le match a été compliqué car il sert très bien, a réagi Tsitsipas. Le plus dur était de retourner. J'ai vraiment trouvé mon rythme dans le tie-break. Je me suis senti plus confiant." Tsitsipas affrontera le numéro 1 mondial Novak Djokovic vendredi 14 mai pour une place en demi-finale. "Il va falloir que je le joue à mon meilleur niveau, et j'espère être meilleur qu'à Roland-Garros contre lui [demi-finale perdue en 5 sets en octobre 2020]." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Masters 1000

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.