Cet article date de plus de deux ans.

Coupe Davis : les Français prêts pour une deuxième victoire en finale

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coupe Davis : les Français prêts pour une deuxième victoire en finale
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

L'équipe française de tennis a rempli sa mission à Lille (Nord) : après avoir gagné ses deux simples vendredi, elle a remporté, samedi 15 septembre, le double. Trois points qui valent de l'or.

Samedi 15 septembre, Julien Benneteau et Nicolas Mahut ont bien savouré leur moment de victoire... avant d'être rattrapé par l'émotion. "On a rêvé de ce moment-là. L'année dernière, on n'était pas loin de jouer une finale, et le destin a fait qu'aujourd'hui on se retrouve en demi-finale sur le même court", confie Nicolas Mahut. "On apporte un point décisif pour envoyer la France en finale de Coupe Davis, c'est un rêve qui se réalise", renchérit Julien Benneteau à l'issue du match. Comme d'habitude, les supporters français donnent de la voix pour pousser les Bleus. Comme le capitaine Yannick Noah d'ailleurs. Contre les deux joueurs espagnols, les Français ont d'ailleurs marqué des points parfois exceptionnels.

"Des joueurs fantastiques"

Le premier set est une formalité : 6-0. Les Espagnols sont touchés mais pas encore K.O. Les Français se subliment alors et prennent l'ascendant dans le deuxième set. Set qu'ils finissent par remporter 6-4. De quoi énerver le capitaine espagnol, Sergi Bruguera. Mais les Français l'emportent au troisième set, au tie break. Julien Benneteau conclut le match en remportant l'ultime point. Les Français joueront donc leur deuxième finale d'affilée après celle remportée en 2017 contre la Belgique. Yannick Noah ne peut cacher sa fierté : "J'ai un super groupe, des joueurs fantastiques. Ils ont été tellement bons". Les Bleus attendent désormais leur adversaire pour la finale en novembre prochain. Il s'agira des Etats-Unis ou de la Croatie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe Davis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.