Cet article date de plus d'un an.

Tennis : les juges de ligne définitivement remplacés par la technologie sur le circuit ATP à partir de 2025

Ce dispositif électronique, déjà en place à l'US Open et à l'Open d'Australie, ne sera pas utilisé de facto à Roland-Garros ou Wimbledon, les tournois du Grand Chelem ne dépendant pas du circuit ATP, mais de la Fédération internationale.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les juges de ligne vont disparaitre du circuit ATP à partir de 2025 (photo d'illustration). (ELLA LING / AFP)

La menace de la disparition des juges de ligne planait déjà depuis quelques années. L'ATP a annoncé dans un communiqué, vendredi 28 avril, l’adoption du dispositif électronique "Electronic Line Calling Live", qui va remplacer définitivement les juges de ligne traditionnels à partir de 2025. Cette technologie "vise à optimiser la précision et la cohérence entre les tournois, les terrains de match et les surfaces pour les joueurs participants à la fois au tableau principal et aux épreuves de qualification", selon le communiqué.

Testé pour la première fois en 2017 au tournoi Next Gen de Milan, l'ELC Live, qui s'était développé également durant la pandémie de Covid-19, permettra de signaler les fautes en match afin de renforcer la précision de l'arbitrage.

"Il s’agit d’un moment historique pour notre sport, et nous n’en sommes pas arrivés à ce moment sans mûre réflexion, a reconnu le président de l'ATP, Andrea Gaudenzi. La tradition est au cœur du tennis et les juges de ligne ont joué un rôle important dans le jeu au fil des ans. Cela dit, nous avons la responsabilité d’adopter l’innovation et les nouvelles technologies. Notre sport mérite la forme d’arbitrage la plus précise et nous sommes ravis de pouvoir l’offrir tout au long de notre tournée à partir de 2025."

Cette annonce ne concerne, pour l'instant, que le circuit masculin géré par l'ATP (tournois 250, 500, Masters 1000), la WTA ne s'étant pas encore officiellement prononcée sur le sujet. Les tournois du Grand Chelem, gérés par la fédération internationale (ITF), conservent leur indépendance dans ce domaine mais l'Open d'Australie et l'US Open emploient déjà cette technologie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.