Cet article date de plus d'un an.

Tennis : après une nouvelle défaite à l'Open d'Estoril, Benoît Paire insulté violemment sur les réseaux sociaux

Le Français a été la cible des réseaux sociaux, après une nouvelle défaite lundi.

Article rédigé par Apolline Merle, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Benoit Paire lors de son match face au Sud-Coréen Kwon Soon-woo, lors du premier tour de l'Open d'Estoril, au Portugal, le 25 avril 2022.  (MAXPPP)

"C'est normal pour vous ?" Quatre mots pour alerter, sensibiliser. Éliminé au premier tour du tournoi d'Estoril (Portugal), lundi 25 avril, Benoît Paire a été la cible des réseaux sociaux. Le Français a partagé sur Twitter certains des messages d'insultes qu'il a reçus sur Instagram, en message privé. Après six publications à la suite, le Tricolore, 60e mondial, a simplement publié un dernier message : "C'est normal pour vous ?" 

Un tsunami d'insultes

Ces messages, d'une violence inouïe, ont été envoyés à l'athlète après sa défaite face au Sud-Coréen Kwon Soon-woo 6-4, 7-5 au tournoi d'Estoril (ATP 250), au Portugal. Depuis plusieurs mois, Paire cumule les désillusions. Lundi, le Français a enregistré sa dixième défaite consécutive, sa pire série en carrière.

Sur le circuit principal, il n'a plus passé le premier tour depuis l'Open d'Australie en janvier où il avait accédé au troisième tour avant de s'incliner en quatre sets face au Grec Stefanos Tsitsipas. Une mauvaise passe qui s'étire dans le temps, alors que l'échéance de Roland-Garros se rapproche (du 22 mai au 5 juin).

L'an passé déjà, Benoit Paire avait connu une première mauvaise passe pendant la pandémie de Covid-19 et la reprise du circuit à huis clos. Le Français avait expliqué ne pas parvenir à surmonter les conditions de jeu induites par les mesures sanitaires imposées, notamment celle de l'absence de public. Un an plus tard, sa mauvaise passe sportive reprend donc, même avec le retour du public et la fin des bulles sanitaires.

Un cas loin d'être isolé

Cette vague de haine sur les réseaux sociaux provoquée par la défaite d'un tennisman n'est pas nouvelle. Avant lui, Gaël Monfils avait également publié les messages d'insultes reçus, parfois à caractère raciste, sur les réseaux après sa défaite au Masters 1000 de Rome, en septembre 2020.

 

L'année d'après, c'est au tour d'Alizé Cornet de publier ce déversement de haine. La Française, qui venait de perdre dès le premier tour de l’Open de Cluj (WTA 250 en Roumanie), a subi la foudre des parieurs en ligne. Un mal qui est devenu, ces dernières années, de plus en plus récurrent dans le milieu de la balle jaune. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.