Roland-Garros : après l'expulsion de Djokovic d'Australie, la FFT travaille sur "l'accueil des sportifs étrangers non-vaccinés"

Gilles Moretton, président de la Fédération française de tennis, fait le point après l'imbroglio vécu par Novak Djokovic à l'Open d'Australie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Novak Djokovic avec Gilles Moretton, président de la Fédération française de tennis (au centre) et l'Américain Jim Courier.  (JEAN CATUFFE / JEAN CATUFFE)

Roland-Garros, prévu du 22 mai au 5 juin, travaille sur l'accueil "des sportifs étrangers non-vaccinés", a insisté dimanche auprès de l'AFP le président de la Fédération française de tennis (FFT) Gilles Moretton, après l'expulsion de Novak Djokovic d'Australie où il n'a pas été autorisé à jouer le premier Majeur de la saison.

"Nos équipes travaillent en collaboration avec les autorités publiques, qui préciseront les règles relatives à l'accueil des sportifs étrangers non-vaccinés pour notre tournoi en temps utile", a déclaré Moretton.

Des règles encore à préciser

La ministre française des Sports Roxana Maracineanu a évoqué le 7 janvier la mise en place "d'une bulle sanitaire" permettant aux joueurs non-vaccinés (3% du Top 100 masculin, selon l'ATP) de jouer le tournoi du Grand Chelem sur terre battue.

Djokovic, tenant du titre à Melbourne et à Paris, a été expulsé d'Australie dimanche après-midi, après que la Cour fédérale australienne a rejeté son recours contre l'annulation de son visa au motif que le N.1 mondial, non vacciné, représentait un "risque sanitaire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.