ATP Cup : les 5 choses à savoir avant le début du tournoi

Alors que le premier Grand Chelem de la saison débute dans une semaine, les joueurs peuvent dores et déjà de nouveau taper dans la petite balle jaune lors de l’ATP Cup. Organisée malgré la crise sanitaire, l’ATP Cup se lance cette année pour une deuxième édition. Nouveau format, récompenses diminuées, équipe de France... Voici les 5 choses à savoir avant le début de la compétition.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

• Un nouveau format

Pour sa deuxième édition, l’ATP Cup dévoile un nouveau visage, période de pandémie oblige. Si l’année dernière, 24 équipes s'étaient lancées dans la compétition qui durait douze jours dans trois villes d’Australie, cette année seulement douze équipes seront présentes sur ce tournoi étendu sur cinq jours (2 au 6 février) à Melbourne. Concernant les règles rien de plus simple, les douze équipes seront divisées en quatre groupes de trois, chaque équipe en tête de poule, après deux matches joués en simple au meilleur des trois sets et un en double sans avantage avec un super tie-break, se retrouvera en demi-finales. Au total 48 joueurs frapperont la balle, chaque équipe étant composée de quatre joueurs.

• Des équipes qualifiées selon le classement ATP

Les équipes présentes, hormis l’Australie qui bénéficie d’une wild-card en tant que pays hôte, ont été qualifiées sur la base du classement ATP du joueur de simple le mieux classé du pays. La Serbie (Djokovic), l’Espagne (Nadal), l’Autriche (Thiem), la Russie (Medvedev), la Grèce (Tsitsipas), l’Allemagne (Zverev), l’Argentine (Scwhartzman), l’Italie (Berrettini), le Japon (Nishikori), la France (Monfils) et le Canada (Shapovalov) sont les nations qualifiées qui tenteront de remporter le titre cette année. L’Australie est quant à elle représentée par Alex de Minaur (23e).

• Des plus grands cadors aux inconnus...

Si le retour des maîtres sur les courts était attendue avec impatience, cette édition de l’ATP Cup comble de bonheur en commençant très fort. Les quatre meilleurs mondiaux seront à l’affiche dès le premier jour de la compétition. La Serbie de Novak Djokovic affrontera le Canada, l'Espagne de Rafael Nadal fera face aux Australiens, l’Autriche avec Dominic Thiem jouera les Italiens et pour finir la Russie de Daniil Medvedev se lancera contre l’Argentine. 

Si les meilleurs joueurs du circuit sont au rendez-vous des figures moins connues le sont aussi. Tous les pays ne sont pas comme l’Espagne, dans la possibilité d’aligner trois joueurs du Top 15 dans leur équipe. Chez les Grecs par exemple, Stefanos Tsitsipas est le seul dans le Top 10 ses compatriotes Michail Pervolarakis et Markos Kalovelonis sont respectivement classés à la 458e et 736e place. Le quatrième joueur de l’équipe est même le moins bien classé parmi tous les participants. Il s’agit du petit frère de Stefanos, Petros Tsitsipas, actuellement 960e mondial. Si l’ATP Cup permettra de retrouver les joueurs favoris, elle laissera également découvrir de nouvelles têtes.

• La France au rendez-vous... avec un capitaine Autrichien

L’équipe de France de son côté fera son entrée en lice ce mercredi. Comme lors de la première édition en 2020, les Bleus seront représentés par Gaël Monfils, Benoît Paire, Nicolas Mahut et Édouard Roger-Vasselin. Seule différence Gilles Simon ne renouvellera pas l’expérience de capitaine. C’est l’Autrichien, Richard Ruckelshausen qui dirigera les Français. Peu connu du grand public, l’ancien joueur de 33 ans aura la responsabilité de mener l’équipe de France à la tête d’un groupe composé de l’Italie et de l’Autriche. Les Bleus tenteront de faire mieux que l’an passé, où ils avaient terminé troisième de leur poule derrière l’Afrique du Sud et la Serbie, tenante du titre.

Pour leur première journée de compétition les Tricolores affronteront l’Italie. Paire fera face à Fognini dans un affrontement plus qu'incertain, suivi de Monfils face à Berrettini avant de clore la session de nuit par le double Mahut/Roger-Vasselin contre Bolelli /Vavassori

• Prize money divisé et moins de points ATP à gagner

Si la crise sanitaire a impacté le nombre de joueurs présents lors de cette édition de l’ATP Cup, elle joue aussi un rôle sur les récompenses attribuées, à commencer par le prize money. De 15 millions de dollars (environ 12 millions d’euros) l’an dernier, il est cette année diminué de moitié et pourrait encore l’être en fonction de la jauge de spectateurs présents.

Le nombre de points ATP attribué est aussi réduit. Alors que l’an dernier Novak Djokovic, vainqueur avec son équipe, avait remporté un total de 675 points, cette année, aucun joueur ne pourra repartir avec plus de 500 points. Selon un barème calculé en fonction du classement de l'adversaire et du moment de la compétition, de 220 points pour une victoire contre un Top 10 en finale à 15 points contre un joueur classé au-delà de la 250e place dans la phase de poule pourront être attribués. De moins bonnes récompenses pour des joueurs qui participent avant tout à ce tournoi pour se remettre dans le bain à quelques jours du premier Grand Chelem de l'année...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.