Surpris par Nishikori, Tsonga dit adieu à l'Open d'Australie

C'est la première défaite de la saison pour le n°1 français, qui avait remporté le tournoi de Doha au début du mois.

Jo-Wilfried Tsonga se repose, une poche de glace sur la nuque, lors de son match contre le Japonais Kei Nishikori, le 23 janvier 2012 à Melbourne (Australie).
Jo-Wilfried Tsonga se repose, une poche de glace sur la nuque, lors de son match contre le Japonais Kei Nishikori, le 23 janvier 2012 à Melbourne (Australie). (PAUL CROCK / AFP)

La désillusion est grande. Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°6, a été surpris par l'excellent Japonais Kei Nishikori (n°24) en cinq sets 2-6, 6-2, 6-1, 3-6, 6-3 en huitièmes de finale de l'Open d'Australie, lundi 23 janvier à Melbourne. C'est la première défaite de la saison pour le n°1 français, qui avait remporté le tournoi de Doha au début du mois, et une énorme déception pour celui qui comptait parmi les outsiders possibles pour le titre à Melbourne, où il avait été finaliste en 2008.

Mais Tsonga, peut-être perturbé par la chaleur étouffante, n'a pas trouvé la solution face à Nishikori, qui devient le premier Japonais à atteindre les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem dans l'ère Open (depuis 1968).

Sur le court, des cloques provoquées par la chaleur 

Tsonga a aisément remporté le premier set. Mais il a perdu le fil du match après une interruption à 40-40 dans le deuxième jeu du deuxième set, Nishikori s'étant plaint de l'apparition de cloques sur le court. Le Japonais, qui s'était révélé à l'US Open en 2008, a ensuite évolué à un niveau exceptionnel pour s'adjuger les deux sets suivants.

Malgré une jolie réaction lors du quatrième set, le Français, qui l'an passé avait été éliminé au troisième tour par l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, n'a pas pu faire la différence sur la fin. Les impressionnants retours de service du Japonais le mieux classé de l'histoire ont fait tomber Tsonga lors du cinquième set.

Kei Nishikori, qui avait déjà battu dans ce tournoi deux Français, Stéphane Robert et Julien Benneteau, rencontrera au prochain tour Andy Murray (n°4). L'Ecossais n'a passé que 49 minutes sur le court avant que le Kazakh Mikhail Kukushkin n'abandonne, à 6-1, 6-1, 1-0.