Vidéo Des surfeurs aident à détecter la pollution des océans

Publié Mis à jour
Détecter la pollution des eaux tout en s’amusant, c’est maintenant possible. Un système permet de placer des capteurs sur les surfeurs pour déceler la présence de métaux lourds dans les océans.
Brut.
Article rédigé par

Détecter la pollution des eaux tout en s’amusant, c’est maintenant possible. Un système permet de placer des capteurs sur les surfeurs pour déceler la présence de métaux lourds dans les océans.

Tu fais ta session, tu surfes, tu immerges les capteurs.” Les surfeurs peuvent dès à présent aider les scientifiques à estimer le niveau de pollution en mer. Ceci est possible grâce à des capteurs, placés dans une molletière, que portent les sportifs lors de leurs plongées. “L’idée, c’est qu’on immerge à peu près une centaine d’heures au total sur une saison et, à la fin de l’année, on analysera tout ça pour voir s'il y a des polluants”, explique Marc Valmassoni, coordinateur de campagne chez Surfrider, une association luttant pour la protection des eaux.

“Quand on voit son environnement de prédilection se dégrader, ça fait toujours de la peine”

Le projet, né en 2020, est le résultat de discussions entre Surfrider et l’Ifremer, l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer. “On cherchait à répondre aux questions et aux inquiétudes de nos adhérents, de nos bénévoles sur : est-ce qu’il y a un risque à se baigner dans des eaux qui sont contaminées avec des polluants chimiques ?”, précise Marc Valmassoni.

Pauline Ado, championne du monde de surf, a pu tester ce dispositif. “Je vais dans l’eau tous les jours, donc quand on voit son environnement de prédilection se dégrader, ça fait toujours de la peine”, admet-elle. “C’est pour ça que je pense que c’est important de faire ces expériences, de s’intéresser à ce qu’il se passe et derrière entreprendre des actions pour le protéger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.