Ski de fond : vainqueur du sprint de Falun, Richard Jouve remporte le petit globe de la spécialité

Le fondeur de Briançon est devenu vendredi le premier Français à décrocher un globe dans l'histoire de la Coupe du monde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Français Richard Jouve à l'arrivée du sprint libre de Lenzerheide, en Coupe du monde de ski de fond, le 28 décembre 2021.  (ALEXEY FILIPPOV / SPUTNIK via AFP)

Après la frustration de Pékin, la consécration pour Richard Jouve. Le fondeur est devenu, vendredi 11 mars, le premier Tricolore à remporter un globe de cristal de l'histoire de la Coupe du monde grâce à sa victoire sur le sprint classique de Falun, en Suède.

Avec ce succès, son deuxième consécutif après celui d'Oslo cinq jours plus tôt, le natif de Briançon s'est assuré du globe de la spécialité. 7e de l'épreuve olympique, Jouve a trouvé la meilleure des manières de se reprendre.

En nette progression sur le sprint, Richard Jouve a confirmé sa très belle forme de la fin de saison en remportant le dernier sprint classique. Le fondeur de 27 ans a profité de circonstances favorables (forfait de la star Johannes Klaebo, touchée par le Covid, suspension des athlètes russes et annulation des finales de la Coupe du monde en Russie du 18 au 20 mars) pour surgir au meilleur moment et remporter le classement de la Coupe du monde de sprint grâce à ses deux premières victoires en carrière.

La consécration au bout de la saison 

Éliminé au finish en demi-finale lors des Jeux olympiques de Pékin, Richard Jouve s'est fait une frayeur également vendredi à Falun, passant tout près de l'élimination dès les quarts de finale. Mais il a retenu la leçon en survolant sa demi-finale, puis sa finale en accélérant dans la dernière bosse du tracé. Derrière lui, son compatriote Lucas Chanavat a cru pouvoir tenir la deuxième place et offrir un doublé au contingent tricolore, avant d'être battu à la photo-finish par le Finlandais Joni Maki.

Pour Richard Jouve, ce nouveau succès est une nouvelle preuve du cap passé cette saison. Sprinteur costaud, puissant, le pensionnaire du club de Montgenèvre n'aura jamais fait pire que la septième place en sprint libre et classique cette saison, cumulant cinq podiums. Cette régularité fait la différence en fin de saison pour écrire son nom en lettres capitales dans l'histoire des sports d'hiver français. "Je suis très fier de moi, de mon équipe, c'est juste incroyable, je ne sais pas quoi dire. C'était déjà un rêve de décrocher mes premières victoires, alors le globe, c'est fantastique", a-t-il réagi au micro de la Fédération internationales de ski (FIS).

Avant lui, Vincent Vittoz avait terminé 2e du général de la Coupe du monde en 2005, et au même rang sur les courses dites de distance en 2005 et 2007, une performance rééditée en 2016 par Maurice Manificat. Richard Jouve brise donc ce plafond, quelques semaines après avoir décroché une deuxième médaille de bronze olympique sur le relais 4x10km, quatre ans après celui du relais sprint à Pyeongchang. Cette fois, c'est seul qu'il grimpe sur la plus haute marche du podium, pour l'éternité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ski de fond

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.