Santa Caterina : Alexis Pinturault, 5e du slalom géant, accentue son avance au général

Deuxième slalom géant de la saison, et il pourrait déjà s'avérer décisif dans la quête du gros Globe de cristal. Si le Croate Filip Zubcic a surpris tout le monde sur le tracé de Santa Caterina, en signant la deuxième victoire de sa carrière en Coupe du monde, le Français Alexis Pinturault (5e) a réalisé la très bonne opération pour le classement général. Le tenant du titre, Aleksander Aamodt Kilde (9e), et surtout Henrik Kristoffersen (22e), sont passés à côté de leur course et laissent ainsi Pinturault s'envoler en tête de la Coupe du monde.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Alexis Pinturault sur le tracé du slalom géant de Santa Caterina (Italie). (MARCO BERTORELLO / AFP)

L'opportunité était trop belle. Quand Alexis Pinturault, en tête du classement général de la Coupe du monde de ski alpin, s'est élancé du parvis, sous la neige italienne de Santa Caterina, il savait déjà qu'une grosse course allait lui permettre de réaliser la très belle opération. La faute à ses deux grands rivaux pour le Globe de cristal, Henrik Kristoffersen (22e, +2.78) et Aleksander Aamodt Kilde (9e, +1.31), aux abonnés absents ce samedi à l'occasion du deuxième géant de la saison. Les Norvégiens ont en effet ouvert la voie au Français qui n'en demandait pas tant et qui a assuré, sans forcément briller, en décrochant une belle cinquième place (+0.80) derrière la victoire surprise du Croate Filip Zubcic, phénoménal dans la seconde manche, et nouveau dauphin de Pinturault au classement général.

Pinturault a entamé sa mue

Dès la première manche, le skieur de Courchevel a semblé bien plus en jambes que ses deux meilleurs ennemis, signant le troisième temps provisoire pendant que Kristoffersen et Kilde s'étaient contentés des 8e et 7e temps. Mais surtout, si le deuxième a réussi à limiter la casse dans la seconde manche, le premier a complètement craqué dès l'entame du tracé du jour, partant à la faute à la quatrième porte. De son côté, Pinturault n'a jamais paniqué en maintenant un très bon rythme, mais sans se donner à fond, l'essntiel étant ailleurs. Ayant notamment appris de ses erreurs passés, lui qui avait tendance à mettre la mine à chaque run, il doit aujourd'hui assumer son statut de grand favori pour le classement général et cela passe en effet par des gestions de course différentes.

Car au niveau comptable, pour l'instant, Alexis Pinturault a tout juste. "Je prends des points au classement général par rapport à Henrik Kristoffersen, a-t-il confié à nos confrères de L'Equipe, c'est toujours intéressant de prendre de la marge par rapport aux candidats au classement général même si on est tôt dans la saison. Je reste aussi au contact pour le globe de géant, c'est bon à prendre." Après sa victoire sur le parallèle il y a quelques jours, et sa jolie 4e place au géant d'ouverture à Sölden, le Savoyard (195 points) en profite en effet pour prendre 61 points d'avance sur Kristoffersen et près de 150 sur le tenant du titre.

Après trois épreuves seulement, l'avance du Français parait déjà confortable d'autant plus qu'il n'a toujours pas décroché cette 15e victoire en géant. Une performance qu'il visera évidemment dès dimanche, toujours à Santa Caterina, où il pourrait ainsi rejoindre le légende italienne, Alberto Tomba.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.