Descente de Val-d'Isère : Martin Cater, avec le dossard 41, renverse Otmar Striedinger pour sa première victoire, Johan Clarey 5e

Surprise à Val d’Isère : l'Autrichien Otmar Striedinger s'attendait à remporter sa première victoire, mais avec son dossard 41, le Slovène Martin Cater lui a soufflé la mise. A 27 ans, il ouvre également son compteur en Coupe du monde en devançant l'Autrichien et le Suisse Urs Kryenbühl. Du côté des Français, Johan Clarey termine en 5e position, à 15 centièmes du podium, et Nils Allègre se classe 11e.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Slovène Martin Cater, vainqueur surprise à Val-d'Isère (JOHANN GRODER / EXPA)

Le brouillard a fait place à la lumière en Haute-Tarentaise mais la logique reste la même. Comme Mauro Caviezel la veille, le Slovène Martin Cater a ouvert son compteur en Coupe du monde. A 27 ans, il a réalisé un exploit phénoménal en étant le plus rapide sur la piste de Val-d'Isère, après s'être élancé avec le dossard 41. Très loin des meilleurs, celui qui avait pris la 19e place de la descente olympique de Pyeongchang en 2018 a créé une sensation. Et poursuivi la série des novices dans la station française. Des premières à Val-d'Isère, à laquelle Johann Clarey a prétendu pendant très longtemps. 

 

Le Tignard a allumé du vert sur l’essentiel de la descente mais termine finalement à 15 centièmes du podium et 42 centièmes de la victoire, une nouvelle fois frustré, lui qui attend toujours de lever les bras à bientôt quarante ans. Nils Allègre (11e), Valentin Giraud Moine (14e), alors qu'il était parti avec le dossard 39. A noter le retour après sa blessure d'Adrien Théaux, qui finit 24e.

Que de regrets pour les suisses

Les Helvètes ne sont pas passés loin d’un doublé à l’occasion de la descente au et au lendemain de leur victoire sur le Super G de samedi. Mais malgré les bonnes performances de Urs Kryenbühl (2e) et du triple vainqueur du petit globe de la spécialité Beat Feuz (5e), les Suisses peuvent nourrir des regrets. Deux autres skieurs auraient pu s’incruster sur le podium, voire rafler la victoire.

D’abord, le vainqueur du Super G de samedi, Mauro Caviezel se classe miraculeusement 8e après avoir heurté une porte sur le haut du tracé. Porte qu’il a traînée sur plusieurs dizaines de mètres et qui lui a coûté beaucoup de temps alors qu’il avait l’air d’avoir trouvé la solution sur la piste savoyarde. Le deuxième, Nils Hintermann, passé avec près d’une demi-seconde d’avance sur le temps de Kilde aux deux tiers de la piste, se dirigeait tout droit vers le meilleur temps à l’arrivée. Il a malheureusement perdu un ski et chuté, bousculé par un mouvement de terrain.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.