Coupe du monde : les duels Pinturault - Odermatt et Vlhova - Gut-Behrami, la dernière de Grange... ce qu'il faut savoir sur les finales de Lenzerheide

Le dénouement de la Coupe du monde de ski alpin se déroulera à partir de ce jeudi 18 mars, et jusqu'au dimanche 21 mars avec les finales à Lenzerheide (Suisse). Les batailles au classement général entre Alexis Pinturault et Marco Odermatt chez les hommes, et Petra Vlhova et Lara Gut-Behrami chez les femmes, seront l'enjeu principal.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 6 min.

Annulées la saison dernière à Cortina d'Ampezzo (Italie) pour cause d'épidémie de coronavirus, les finales de la Coupe du monde de ski alpin sont de retour en 2021. Elles devaient débuter ce mercredi 17 mars, mais les descentes ont été annulées en raison de la météo et le démarrage a donc lieu ce jeudi 18 mars, et elles se termineront le dimanche 21. Le gratin masculin et féminin du circuit mondial est réuni à Lenzerheide, en Suisse, pour se disputer les différents globes. La bataille fait rage, avec un suspense haletant pour le classement général, autant chez les hommes que chez les femmes.

• Lutte intense entre Alexis Pinturault et Marco Odermatt

Ils auront beau être 25 au départ de chaque épreuve, cela se résumera surtout à un duel entre Alexis Pinturault et Marco Odermatt. Les deux skieurs sont à la lutte au classement général, dominé par le Français, mais aussi à celui du slalom géant où cette fois-ci le Suisse a l'avantage. Sur les quatre dernières épreuves, ils pourraient se faire face à chaque coup. Pinturault devait prendre le départ de la descente où il ne compte que cinq départs en carrière alors qu’Odermatt pourrait s’élancer en slalom dimanche si l’écart est infime samedi soir. Mais la météo a conduit à l'annulation de la descente, ce qui est plutôt une bonne affaire pour le Français. 

Le natif de Moûtiers pensait pouvoir aborder ces finales de Lenzerheide avec un matelas d'avance confortable. La blessure d'Aleksander Aamodt Kilde à la mi-janvier, et un Henrik Kristoffersen bien loin de son niveau habituel cet hiver, laissaient le champ relativement libre au skieur de Courchevel. Celui-ci s'était d'ailleurs envolé avant que Marco Odermatt ne revienne sur ses talons lors des dernières semaines grâce à ses victoires sur le super-G de Saalbach et sur le géant de Kranjska Gora. Sous pression, Alexis Pinturault a même connu un zéro pointé sur le slalom de Kranjska Gora, où le Suisse ne s’est pas élancé. De 230 points de retard le matin du 28 février, Odermatt est revenu à seulement 31 points.

Pinturault et Odermatt sont également à la lutte pour le classement du slalom géant. La dernière épreuve de la spécialité, disputée samedi 20 mars, décernera le vainqueur du petit globe de la spécialité. Dans tous les cas, ce sera une première puisqu'aucun des deux ne l’a jamais remporté. Avec 25 points d'avance, Odermatt a l'avantage numérique, mais également psychologique, avant ces finales.

• Petra Vlhova ou Lara Gut-Behrami pour le gros globe ?

Tout comme chez les hommes, la lutte pour le classement général de la Coupe du monde se résume à un duel chez les femmes. Qui de la spécialiste de la vitesse Lara Gut-Behrami, ou de celle de la technique Petra Vlhova va remporter le gros globe de cristal ? C'est pour l'instant la seconde qui a l'avantage avec 96 points d'avance. La Tchèque a repris la tête de ce classement le week-end dernier en remportant le premier des deux slaloms d'Are. Sur le deuxième, samedi 13 mars, elle est passée proche de la correctionnelle en se qualifiant de justesse en deuxième manche avant de remonter à la 8e place finale. Puisque Gut-Behrami ne dispute pas les slaloms, l'occasion était belle de créer un écart rédhibitoire.

Sur ces finales de Lenzerheide, Petra Vlhova, stakhanoviste du circuit, s'élancera sur les quatre courses. Lara Gut-Behrami voulait gagner de gros points sur la descente (elle-aussi annulée), au super-G et au géant mais pourrait également prendre le départ dimanche entre les piquets si une vainqueur n'a pas été désignée avant. Cette dernière a vécu une renaissance cette saison et pourrait ainsi remporter un deuxième gros globe de cristal après celui glané en 2016. Mais Petra Vlhova a son destin en main pour succéder à Federica Brignone et s'offrir pour la première fois le classement général de la Coupe du monde.

• Clément Noël pour poursuivre sa belle fin de sa saison

Emmanuel Macron, photographié le 12 décembre 2017 à Paris, avait critiqué en creux l'utilisation compulsive de Twitter par son homologue américain dans une interview au "Time". (THIBAULT CAMUS / AFP)

Cette saison n’aura pas tout à fait eu le goût espéré pour Clément Noël. Après deux hivers qui l’avaient propulsé comme le slalomeur le plus prometteur de sa génération, terminant à deux reprises deuxième de la Coupe du monde de la spécialité, le Vosgien a mis du temps à trouver son rythme cette année. Après trois sorties de piste et quelques manches en demi-teinte, le Français a finalement réussi à renouer avec les succès à la fin du mois de janvier.

Un an après sa dernière victoire à Chamonix, c’est dans la même station française qu’il a réussi à signer un nouveau succès en carrière avant d’enchaîner dimanche 14 mars à Kranjska Gora. Entre les deux, Noël n’a pas fait oublier son irrégularité en se classant seulement 21e des Mondiaux, bien loin de ses espoirs de médaille. Mais à Lenzerheide, le skieur de Val d’Isère aura l’occasion de finir sur une belle note avec une potentielle troisième victoire en slalom cet hiver et une place sur le podium de la Coupe du monde de la spécialité.

• La dernière de Jean-Baptiste Grange

C'est un grand monsieur du ski tricolore qui va tirer sa révérence à Lenzerheide. Le spécialiste du slalom Jean-Baptiste Grange a annoncé le 5 mars dernier qu'il prendrait sa retraite à l'issue de la saison. Après Julien Lizeroux, retiré le 26 janvier 2021, c'est ainsi un autre grand nom qui va ranger les skis au placard après le slalom de ces finales, dimanche 21 mars.

Double-champion du Monde de slalom en 2011 et 2015, vainqueur du petit globe en 2009, le skieur de 36 ans profitera une dernière fois du portillon de départ en espérant se qualifier a minima pour la deuxième manche. Il l'a manqué qu'à trois reprises cette saison dont aux championnats du Monde de Cortina d'Ampezzo. XXe du classement de la spécialité cette saison, Grange compte 18 podiums en carrière dont 9 victoires.

• Une 2e place en slalom géant à conserver pour Tessa Worley

La native d'Annemasse a réalisé une saison très satisfaisante alors qu'elle revenait d'une opération au genou droit en janvier 2020. Tessa Worley a notamment remporté sa première victoire sur le circuit depuis octobre 2018. C'était le 26 janvier dernier, à Kronplatz, quelques heures seulement après l'annonce de la retraite de son compagnon Julien Lizeroux. Quelques semaines plus tard, elle décrochait la médaille de bronze sur le slalom parallèle des championnats du Monde de Cortina d'Ampezzo (Italie).

A l'aube de ces finales de la Coupe du monde à Lenzerheide, la skieuse du Grand Bornand sera engagée sur le slalom géant, disputé dimanche 21 mars. Si le globe de la spécialité ne peut plus échapper à l'Italienne Marta Bassino, Tessa Worley doit encore assurer la deuxième place alors que Michelle Gisin, Mikaela Shiffrin, Federica Brignone, Petra Vlhova et Lara Gut-Behrami, entres autres, peuvent encore la supplanter. En sept courses, la Française a conquis trois podiums (le deuxième géant de Courchevel, Kranjska Gora et Kronplatz, ndlr) et n'est sortie qu'une seule fois du top 10 (le premier géant de Courchevel, ndlr). Sa régularité la place ainsi en dauphine de Marta Bassino, et ce serait la troisième fois qu'elle terminerait à la deuxième place de la spécialité après 2011 et 2018. En 2017, elle avait même décroché ce petit globe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.