Coupe du monde de ski alpin : Clément Noël s'offre le plus beau des cadeaux en s'imposant avec facilité sur le slalom de Val d'Isère

Devant son public, le Français a signé une probante victoire dimanche, devant Kristoffer Jakobsen et Filip Zubcic. Alexis Pinturault, en revanche, a été éliminé dès la première manche. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Français Clément Noël lors de la première manche du slalom à Val d'Isère, le 12 décembre.  (JEFF PACHOUD / AFP)

Clément Noël est bien le grand favori pour le Globe de cristal du slalom cette saison. Le jeune Tricolore l'a confirmé, dimanche 12 décembre, en survolant de toute sa classe le premier exercice de la spécialité, à Val d'IsèreAu final, le Français a largement devancé le Norvégien Kristoffer Jakobsen et le Croate Filip Zubcic. 

La pression ? Connaît pas. Malgré son statut d'épouvantail, malgré "son" public venu en masse l'encourager dans la fosse de Val d'Isère, Clément Noël a réalisé une première manche de rêve. Dans son style habituel, tout en légèreté, le Vosgien a mis une claque (17 centièmes) au meilleur chrono détenu par Sebastian Foss-Solevaag. Seul l'Italien Alex Vinatzer, par la suite, parviendra à s'intercaler entre le Français et le Norvégien.  "C'était un très bon début de manche, j'étais dans le bon rythme", analysait Noël après ce premier run au micro de la chaîne L'Equipe. 

"Pour un premier slalom de la saison, c'est encourageant même si j'ai fait une petite faute en bas. Sur une piste aussi raide avec un tracé très droit, on a du mal à se lâcher complètement, mais c'est ce que j'ai réussi à faire" se félicitait-il. 

Il aurait pu se faire rattraper par l'enjeu au cours de la seconde manche. Ou par Alex Venatzer, parti sur des bases extrêmement élevées mais coupable d'une faute sur le dernier portillon. Ni l'un ni l'autre n'ont eu de prise sur Clément Noël. Ce dernier a tellement de marge sur la concurrence que même en assurant son second run, il a réussi à signer le meilleur temps ! 

"Je ne connaissais pas les temps de mes concurrents", soufflait le héros du jour à l'arrivée. "J'ai juste été solide. Après quelques slaloms géants qui s'étaient mal passés, j'avais hâte de savoir ce que je valais en slalom". Le voilà fixé.  

Pinturault passe au travers

Avec cette performance, il a aussi fait oublier au public le gros raté d'Alexis Pinturault, parti un dossard avant lui dans la première manche. Le vainqueur de la Coupe du monde est en effet passé au travers, manquant au passage l'occasion de marquer des gros points dans l'optique de conserver sa couronne. Le Français, non qualifié pour la seconde manche après avoir accusé près de 3 secondes de retard sur Noël, se voulait fataliste mais pas abattu après cet échec :  "Je suis parti en arrière et j'ai dû prendre la porte à l'envers. J'ai perdu beaucoup de temps. C'est le sport. Il faut rebondir et se concentrer sur les prochaines courses à venir". 

Double vainqueur du slalom à Val d'Isère, dont la dernière fois en 2019 lors de la dernière édition, Alexis Pinturault semble subir la pression qui colle aux spatules du vainqueur du Gros Globe en ce début de saison. Son compatriote Victor Muffat-Jeandet, dans un genre différent, a également connu une expérience frustrante. Auteur d'un excellent 6e chrono lors du premier exercice, le Français a pris l'ascenseur émotionnel dans le mauvais sens en se voyant disqualifié, pour avoir enfourché, par les commissaires de piste longtemps après la fin de la première manche. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.