Gilles Beyer, l'ancien entraîneur de Sarah Abitbol, mis en examen pour agressions sexuelles

Le parquet de Paris a annoncé ce vendredi avoir mis en examen Gilles Beyer pour "agressions sexuelles par personne ayant autorité et harcèlements sexuels par personne ayant autorité". L'ancien entraîneur avait été visé par Sarah Abitbol dans son livre "Un si long silence." Ce scandale avait créé une onde de choc au sein de la Fédération française des sports de glace (FFSG) et dans le sport français, aboutissant à la démission de Didier Gailhaguet de son poste de président de la FFSG et à l'élection de Nathalie Péchalat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Violences sexuelles dans le patinage : Gilles Beyer dans le viseur de la justice (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Il y a un peu plus d'un an, un tremblement de terre secouait le sport français et plus particulièrement la Fédération française des sports de glace (FFSG). Un livre, celui de Sarah Abitbol, dans lequel elle racontait les violences sexuelles subies lorsqu'elle était adolescente. "A travers mon témoignage, je voulais juste guérir… être capable de prononcer le mot “viol’’ a été une grande victoire pour moi", racontait-elle quelques mois plus tard à Paul Péret pour France tv sport. "C’est une thérapie. Cela fait partie du processus de guérison. Et je me suis rendue compte que je n’étais hélas pas seule dans ce combat…"

En cause : son ancien entraîneur, Gilles Beyer, qui l'a dirigée entre 1990 et 1992. Face à ces révélations, l'homme avait avoué quelques jours plus tard dans un communiqué : "Je reconnais avoir eu des relations intimes avec elle. Si mes souvenirs sur leurs circonstances exactes diffèrent des siens, j'ai conscience de ce que, compte tenu de mes fonctions et de son âge à l'époque, ces relations étaient en tout état de cause inappropriées". Une enquête a été ouverte dès le 4 février concernant ces accusations. C'est la suite de cette affaire qui se joue aujourd'hui.

6 victimes présumées

Placé en garde à vue depuis mercredi auprès de la Brigade des mineurs en charge de l'enquête, Gilles Beyer a été mis en examen ce vendredi pour "viols et agressions sexuelles sur mineurs par personne ayant autorité". Une information judiciaire a été ouverte ce vendredi pour des chefs de "harcèlements sexuels par personne ayant autorité au préjudice de six victimes " et "agressions sexuelles par personne ayant autorité au préjudice de trois victimes", nous a confirmé le parquet de Paris. Pour le moment, l'information judiciaire porte donc sur un total de six victimes potentielles.

À la suite des premières révélations, un véritable séisme avait agité la FFSG, aboutissant à la démission forcée notamment de Didier Gailhaguet, omniprésent président de cette Fédération, et à l'élection de Nathalie Péchalat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patinage artistique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.