Mondiaux de Biathlon : La France termine 5e du relais mixte, la Norvège conserve son titre

L’équipe de France peut nourrir d’énormes regrets sur cette course d’ouverture des Championnats du monde. Les Bleus étaient pourtant bien partis pour décrocher une médaille après les relais d’Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet, mais Anaïs Chevalier-Bouchet a totalement craqué sur son ultime cible (4 fautes). Le relais Tricolore termine 5e (+46"2). La Norvège conserve son titre en s'imposant pour la troisième fois consécutive devant l'Autriche (+27") et la Suède (+30"6).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Quentin Fillon-Maillet passe le relais à Anaïs Chevalier-Bouchet sur le relais mixte des Championnats du monde, mercredi 10 février 2021. (JURE MAKOVEC / AFP)

Quelle déception, que de regrets ! Tout avait si bien commencé. La médaille semblait largement à leur portée. Mais Anaïs Chevalier-Bouchet, préférée à Justine Braisaz-Bouchet en grande délicatesse avec son tir debout, a pourtant failli sur ce même deuxième passage derrière la carabine. Un tour de pénalité et les Bleus ont vu la breloque leur filer entre les mains, dans une course remportée par les grands favoris norvégiens devant l’Autriche et la Suède.

Sous la neige slovène, Émilien Jacquelin a été un lanceur presque parfait. Malgré deux pioches sur le tir couché, il a dominé son groupe sur les skis sur la sinueuse piste de Pokljuka. Le Grenoblois aurait pu passer le relais en tête mais une chute l’a finalement placé 2e, avec Sturla Laegreid (Norvège), au moment de passer le témoin à Quentin Fillon Maillet. Face à l’ogre Johannes Boe, le Jurassien n’a pas réussi à rester dans le rythme. Sur une neige très collante qui avantageait les très bons skieurs, le Norvégien s’est envolé pour lancer Tiril Eckhoff avec près de 40 secondes d’avance sur l’équipe de France.

Anaïs Chevalier-Bouchet a flanché, la Norvège en sourit

Les cartes auraient pu être rebattues dès le premier relais des filles mais Anaïs Chevalier-Bouchet n’a pas su s'engouffrer dans la brèche ouverte par Tiril Eckhoff. Arrivée bien après la Norvégienne sur le tir debout, la Française a vu Eckhoff repartir alors qu’il ne lui restait pourtant plus que deux cibles à abattre. Mais une des deux n’a jamais basculé malgré quatre essais. La Savoyarde a visité l’anneau de pénalité et est sortie du podium, à 1’15” de la tête au dernier passage de relais. Julia Simon, l’une des meilleures biathlètes du moment n’a rien pu faire pour accrocher une médaille.

"J’ai voulu jouer, j'ai perdu", a déclaré Anaïs Chevalier-Bouchet au micro de L’Équipe TV après sa course. "Pour l’instant je n’ai pas trop de recul pour analyser ce que j'ai fait debout. Je suis déçu parce que s’il y avait un relais qu’il ne fallait pas planter c'était celui-là. J’ai vu qu’elle [Tiril Eckhoff] avait deux pioches et je savais que c'était possible si je faisais le plein. Je pensais que je l’avais fait. J’avais presque la carabine sur le dos mais en fait non et je n'ai jamais réussi à me calmer et à mettre cette dernière balle de pioche."

Comme l’année passée, l'équipe de France, qui faisait partie des favoris, repart bredouille de ce relais mixte. La Norvège reste la nation reine en remportant son troisième titre consécutif dans l’épreuve. Seul Sturla Laegreid n’était pas présent lors du triomphe de Antholz-Anterselva l’an passé. Mais la révélation de la saison n’a pas flanché aux côtés de Johannes Boe, Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Roeiseland.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biathlon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.