Mondiaux de biathlon : l'équipe de France championne du monde du relais simple mixte

Deuxième médaille d’or ! Les Bleus ont décroché le titre sur le relais simple mixte des championnats du monde à Pokljuka. Portée par Antonin Guigonnat et Julia Simon, tous deux en manque de confiance, l’équipe de France a réalisé une superbe course pour devancer la Norvège de Johannes Boe et Tiril Eckhoff (+2”8). La Suède (+9”9) a complété le podium.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Julia Simon et Antonin Guigonnat, champions du monde de relais simple mixte le 18 février 2021 (JOE KLAMAR / AFP)

Quelle rédemption ! Après des débuts de Mondiaux très décevants, Julia Simon et Antonin Guigonnat ont brillé jeudi 18 février sur le relais simple mixte. Une épreuve dans laquelle chacun devait effectuer deux relais, en passant à quatre reprises derrière la carabine. Grâce à une deuxième partie de course presque parfaite, pleine de panache, les Bleus sont allés décrocher leur deuxième titre mondial en Slovénie. Le premier de l’histoire dans cette jeune épreuve, devant la Norvège et la Suède, les deux nations les plus performantes depuis le début de la saison.

Antonin Guigonnat était le premier à s’élancer sur la piste slovène pour l’équipe de France avec un relais en demi-teinte, ponctué de quatre pioches de pénalité derrière la carabine. Il passait le relais à Julia Simon, 15 secondes derrière l’Autriche. C’est à ce moment que la skieuse des Saisies a entamé la remontée des Bleus vers le titre, grâce à deux tirs sans faute, suivis également d’un 10/10 d’Antonin Guigonnat, beaucoup plus à son aise lors de son deuxième relais. 

Julia Simon a mouché Tiril Eckhoff

En tête après le dernier passage de témoin, Julia Simon a résisté à l’une des meilleures tireuses du circuit, l’Italienne Dorothea Wierer, avant d’offrir un dernier tour renversant face à la Norvège. À la lutte avec Tiril Eckhoff, déjà deux fois titrée à Pokljuka, la Française a volé dans la dernière montée. Julia Simon a déposé la Norvégienne pour venir lever les bras sur la ligne d’arrivée, en poussant un hurlement empli de bonheur et de soulagement.

"Je n’arrive pas à me projeter, à penser que c’est un titre mondial avec Julia", a expliqué Antonin Guigonnat après la course au micro de La chaîne l’Équipe. "C’était une course fun, stressante mais dure. Je suis super content de m'être accroché sur les deuxièmes tirs pour passer le relais en tête. Julia a été vraiment costaud, elle a montré plusieurs fois cette saison que c’était la reine du dernier tour. C’était génial à regarder." Pour Julia Simon, "c’était une sacré course. Je suis super contente. (...) Quand je suis passé, j’ai vu qu’elle [Tiril Eckhoff] accélérait mais je savais que dans la descente, si j'étais devant, c’était fini pour elle."

C’était la troisième édition de cette toute jeune épreuve aux championnats du monde et pour la première fois, elle a couronné une autre nation que la Norvège. Présent lors des deux premiers titres mondiaux de son équipe en 2019 et 2020, Johannes Boe a, aujourd’hui, lourdement handicapé son équipe au tir avec trois pioches sur le dernier tir debout, pour laisser filer le titre pour le plus grand bonheur des Bleus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biathlon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.